Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Farangs

Une dépression sous les tropiques? Sans blague?

Une dépression sous les tropiques? Sans blague? Parmi ses nombreux enseignements, le Bouddha conseillait de choisir la voie médiane pour pouvoir mener une existence aussi équilibrée que possible. Ceci peut s'appliquer à plusieurs propos, qu'il s'agisse d'alimentation, de gestion financière ou d'hygiène de vie.

Dans le monde occidental qui suit une autre inspiration que celle de l'Illuminé, la peur de se retrouver sans emploi pousse les travailleurs - principalement les cadres - à accorder une part préponderante de leur temps à leur entreprise. Combien d'entre eux ne restent-ils pas au bureau au-delà de leurs heures ou ne ramènent-ils pas des dossiers chez eux pour terminer un projet, tout en sachant que ce temps passé à travailler ne sera rémunéré ni en jours de vacances supplémentaires ni en avantages financiers ou autres? Combien d'entre eux ne sont-ils pas réveillés en pleine nuit ou dérangés le week-end par la sonnerie de leur téléphone portabe (offert par leur compagnie, à laisser branché en premanence) pour régler une question urgente? La qualité de leur vie en pâtit; leurs contacts sociaux ou familiaux se dissolvent; les anti-dépresseurs commencent à apparaître dès le petit-déjeuner; le burn-out et, dans le cas des couples, le divorce se profilent à l'horizon.

Comme le disait le Dalaï-Lama quand on lui a demandé ce qui le surprenait le plus dans l'humanité: "Les hommes... parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé... et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur."

La Thaïlande étant un pays majoritairement bouddhiste, on pourrait croire que les Occidentaux installés ici arrivent à mener leur barque sans chavirer à cause d'une perte d'équilibre. Malheureusement, la législation du Royaume en matière d'emploi des étrangers peut provoquer certaines tensions chez ceux qui s'imaginent que l'application de la loi correspond à ce qui est écrit dans les codes. D'autre part, la qualification et le professionalisme de la main-d'oeuvre locale ne satisfont pas toujours aux exigences d'un Européen venu monter ici sa petite entreprise. De plus, la concurrence est rude dans tous les domaines, que ce soit de la part des entreprises purement thaïlandaises (qui n'ont pas à se soucier de permis de travail ni de visa runs) ou des collègues farang installés depuis plus longtemps: la méfiance est de mise, surtout face aux confrères immigrés pour qui les coups bas ne causent pas vraiment des crises de conscience. Enfin Phuket est une destination de vacances: les bars et les aventures d'un ou plusieurs soirs sont plus difficiles à éviter que les embouteillages sur la route de l'aéroport. Les tentations sont donc nombreuses pour celui qui recherche un peu de détente après une journée de boulot, s'il n'a pas placé son équilibre personnel ou celui de sa famille au premier plan de ses priorités.

Un ami français m'a téléphoné récemment: l'expansion de son entreprise prend du retard; ses clents ou collègues le mobilisent à chaque occasion pour des beuveries à rallonge, qui le laissent minable dans des bars à filles bien après l'heure de fermeture légale; sa comptabilité bat de l'aile: et, cerise sur le gâteau, sa femme menace de le quitter en emmenant ses enfants.

Que pouvais-je lui conseiller, sinon d'oublier l'alcool et redéfinir ses priorités? C'est évidemment plus facile à dire qu'à faire car il faut une certaine force de caractère pour laisser tomber le superflu et se consacrer à l'essentiel: son propre épanouissement et celui de ceux qu'on aime.
J'espère que mon pote arrivera à recentrer son existence, maintenant qu'il a pris conscience du bourbier dans lequel il s'enfonçait. Il serait trop dommage qu'il soit venu sur notre île paradisiaque pour y reproduire le schéma insensé qui ruine la vie de nombre de ses compatriotes restés en Europe.


P.v.K.

21-09-2013

 

Bouddha Illuminé anti-dépresseurs burn-out divorce Dalaï-Lama bouddhiste étrangers Européen entreprise concurrence permis travail visa runs farang immigrés vacances bars aéroport beuveries filles alcool île paradisiaque Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket information informations francophone francophones belge Belge belges Belges Suisse suisse suisses Suisses Françaises Français françaises française français

[32 autres articles dans la rubrique Edito]      [11 autres articles sur le theme Farangs]      [46 autres articles dans le secteur Thaïlande]

réaction aux articles du siamois

Archives

Nostalgie, quand tu nous tiens...

Nostalgie, quand tu nous tiens... Quand un couple de potes a dû quitter Phuket où ils vivaient depuis quelques années, pour gérer des problèmes familiaux urgents en Europe, ils s'imaginaient que leur absence ne durerait que quelques semaines - voire quelques mois - tout au plus. Leur départ remonte maintenant à 5 ans.

[Lire la suite]17-09-2014

La route est longue

La route est longue Quand on circule sur les routes de Thaïlande, il arrive qu'on remarque sur le bord de la chaussée, des personnes qui agitent la main de haut en bas, faisant ainsi signe aux automobilistes de s'arrêter. Ce geste correspond au pouce tendu en Europe: ces gens sont des auto-stoppeurs.

[Lire la suite]01-01-2014

Changer d'air fait du bien.

Changer d Lorsque la douce langueur des tropiques ne vous apporte plus aucun plaisir; lorsque vous vous mettez à maudire systématiquement les encombrements quotidiens aux abords du carrefour Darasamuth ou du rond-point de Chalong; lorsque les produits et les couleurs des marchés ne vous étonnent même plus; lorsque les sourires flamboyants des Thaïlandais passent inaperçus...

[Lire la suite]21-08-2013

Des touristes pas comme les autres

Des touristes pas comme les autres L

[Lire la suite]23-06-2013

De la tolérance à l'intégration

De la tolérance à l C'est une histoire qui pourrait concerner beaucoup d'Occidentaux installés à Phuket ou ailleurs en Thaïlande. Dans ce cas précis, il s'agit d'un jeune enseignant qui donne depuis quelques années des cours de français aux Thaïlandais qui désirent l'apprendre et aux enfants de couples mixtes, qui veulent se perfectionner.

[Lire la suite]23-06-2013

Les couples mixtes, ça marche?

Les couples mixtes, ça marche? Coup de coeur pour les Farangs heureux: je parle ici de ceux qui vivent en Thaïlande depuis au moins 5 ans, pas des vacanciers qui ne peuvent être malheureux que s'ils y mettent énormément de mauvaise volonté.

[Lire la suite]19-06-2013

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...)

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...) Les petites amies thaïlandaises en cinq points. Les femmes thaïlandaises sont séduisantes, c’est un fait. Chaque année, des milliers d’occidentaux succombent à leur charme et certains décident de s’engager dans une relation sérieuse avec l’élue de leur cœur.

[Lire la suite]19-06-2013

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande Après les loyers perçus en France soumis à la CSG, la fiscalité pour les Français vivant à l’étranger s’alourdit encore avec une taxation à la CSG (15,5% en 2012) des éventuelles plus-values immobilières.

[Lire la suite]17-06-2013

Abba avait raison (Money money money...)

Abba avait raison (Money money money...) J'ai aidé un compatriote pendant plusieurs mois, une ancienne relation d'affaires qui vivait entre Bangkok et Pattaya. Suite à des circonstances un peu trop longues à expliquer ici, il s'est vu légalement nanti d'une somme d'argent assez considérable mais s'est également retrouvé emmêlé dans une série d'ennuis assez sérieux.

[Lire la suite]17-06-2013

Les Farangs, l'argent et le reste

Les Farangs, l S’installer en Thaïlande est une idée plutôt séduisante mais comment y gagner de l’argent quand on ne dispose pas d’une rente ou d’une retraite mensuelle ? Tour d’horizon des idées business les plus prisées par les expatriés occidentaux pour gagner de l’argent en Thaïlande.

[Lire la suite]17-06-2013

[Articles antérieurs]