Article à propos de Patong Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Cette rubrique est consacrée àt Patong, la zone la plus touristique de Phuket: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs...

Que vous soyez touriste ou expatrié, ces informations en français vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Patong

Au moins quatre morts dans l'incendie du Tiger Pub à Patong

Au moins quatre morts dans l Le feu s'est déclaré dans une discothèque dans la station balnéaire de Patong sur l'île de Phuket. Un vingtaine de personnes ont été blessées et un Français est porté disparu.

Au moins quatre personnes sont mortes et une dizaine d’autres ont été blessées dans l’incendie qui a détruit une boîte de nuit dans la célèbre île de Phuket, dans le sud de la Thaïlande, ont annoncé vendredi les autorités locales.
Le sinistre s’est déclaré vers 4 heures du matin au Tiger Pub, un établissement fréquenté par des locaux et des étrangers situé dans la cité balnéaire de Patong. Il a été maîtrisé à la levée du jour.

"Le décès de quatre personnes a été confirmé. Nous pensons qu’il s’agit de touristes étrangers, mais ce n’est pas encore confirmé", a expliqué Chamroen Tipayapongtada, gouverneur-adjoint de Phuket. L'état des quatre corps retrouvés sans vie ne permettait pas leur identification. Une équipe du Bureau de la police nationale a été envoyée de Bangkok pour tenter d’y parvenir.

Mais un Français était porté disparu dans la soirée. Des amis ont assuré à la police qu’il était dans l'établissement lorsque l’incendie s’est déclenché et qu’ils ne l’avaient pas revu depuis, a déclaré le patron de la police de Phuket, le colonel Chirapat Phochanapan.

Quatre autre Français et sept Thaïlandais ont par ailleurs été blessés, selon les sources officielles locales, faisant état en fin de journée d’un bilan probablement définitif. Un Français âgé de 30 ans a été admis en soins intensifs après avoir été brûlé à 40%, de même qu’une employée thaïlandaise de la discothèque.

La foudre responsable?

Les premiers éléments de l’enquête faisaient apparaître que le sinistre avait été provoqué soit par la foudre, soit par l’explosion d’un transformateur. "Les témoins ont indiqué qu’il y avait eu une coupure de courant et qu’il pleuvait. Quand le courant a été rétabli, ils ont entendu une explosion et le feu s’est déclenché", a expliqué le colonel Chirapat.

Un cadre du groupe Tiger qui gère la discothèque, a expliqué de son côté que l'établissement était officiellement fermé au moment du drame, mais qu’entre 70 et 80 personnes y étaient encore abritées, attendant la fin de la pluie. "Nous respectons à la lettre la législation", a-t-il ajouté. "Nous assumerons nos responsabilités".

Les règles élémentaires de sécurité sont fréquemment ignorées en Thaïlande, destination très prisée des touristes occidentaux et asiatiques. Pendant le réveillon du 31 décembre 2008 au 1er janvier 2009, 67 personnes avaient péri dans l’incendie d’une discothèque de Bangkok, dont trois Singapouriens, un Japonais et un Birman. De nombreux touristes occidentaux avaient été blessés.
L’incendie avait pris à cause de feux d’artifice tirés au moment où se produisait un groupe de rock. Le tenancier du Santika Club et le patron de l’entreprise qui avait installé les feux ont été condamnés l’an passé à trois ans de détention pour négligence grave dans cette affaire.

D'après AFP

17-06-2013

 

Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket information informations francophone francophones belge Belge belges Belges Suisse suisse suisses Suisses Françaises Français françaises française incendie Tiger Pub Patong discothèque boîte de nuit touristes étrangers Bangkok occidentaux Santika Club

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [4 autres articles sur le theme Faits divers]      [8 autres articles dans le secteur Patong]

Archives

La Phuket Pride commence lundi: une semaine folle folle folle!

La Phuket Pride commence lundi: une semaine folle folle folle! Embrayant dans la foulée de la Phuket Bike Week, la Phuket Pride verra également son lot de défilés, cortèges, fêtes et concerts. Cependant, au lieu des gros cubes, cuirs et tatouages des bikers, ce seront plutôt les parades colorées organisées par les différents clubs LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) de Phuket et d'ailleurs.

[Lire la suite]21-04-2016

Jean Boulbet: la Saint Valentin du 14 février 2007

Jean Boulbet: la Saint Valentin du 14 février 2007 Jean Boulbet, alias Tabé, alias Dam Böt, a donc été incinéré le 14 février 2007 au temple de Patong. Les quelques Farangs présent étaient noyés dans la foule des Thaïs venus dire au revoir à celui qui avait consacré sa vie à l'Asie tout en diffusant autour de lui une image positive de la France.

[Lire la suite]19-06-2013

Patong '90: la métamorphose

Patong Les années '90 furent révolutionnaires dans le sens où Patong devint petit à petit autonome face à Kathu dont elle dépendait jusqu'alors. La Mairie de Patong vit le jour en 1991, dont le premier Maire, Khun Pian Keesin, est toujours en fonction aujourd'hui malgré quelques revers électoraux qui l'ont vu parfois écarté brièvement du pouvoir direct.

[Lire la suite]19-06-2013

Patong dans les années '80

Patong dans les années En 1981, Patong est un petit village de pêcheurs, dispersé dans une vaste palmeraie. On n'y trouve aucune attraction autre que la beauté naturelle du paysage et une longue plage où des jeunes filles en sarong viennent sagement se baigner lorsque le soleil se couche.

[Lire la suite]19-06-2013

Incendie au Royal Phawadee Village de Patong

Incendie au Royal Phawadee Village de Patong Un incendie s'est déclaré hier à l'aube au Royal Phawadee Village, obligeant les hôtes à évacuer leurs chambres. Il aura fallu une bonne heure aux pompiers pour contrôler le feu qui aurait pris dans un local technique. Aucune victime ni blessé ne sont à déplorer mais les dégâts matériels sont assez importants et s'élèveraient à environ 10 millions de Bahts (environ 250.000 €).

[Lire la suite]17-06-2013

La Phuket Bike Week, 19ème édition

La Phuket Bike Week, 19ème édition Cette année - contrairement à l'an dernier où elle n'avait duré qu'un peu plus de 48 heures - notre fête des gros cubes (et des gros bras tatoués qui les conduisent) se poursuivra pendant 8 jours du 14 au 21 avril inclus.

[Lire la suite]17-06-2013

D'hier à demain

D Après deux entretiens consacrés au Patong des années '80 et '90, Francis Cosseddu se livre maintenant à des réflexions plus personnelles sur l'évolution et l'avenir de sa ville d'adoption. "Ce qu'il faut savoir, c'est que la loi thaïlandaise sur les heures de fermeture des bars est calquée sur des règlements de police anglais remontant à la Reine Victoria.

[Lire la suite]17-06-2013

Coup de coeur pour les filles de bar

Coup de coeur pour les filles de bar Coup de coeur pour les filles des bars de Patong, celles qui m’appellent volontiers “Mama”. Je les écoute toujours avec attention quand elles partagent avec moi les petits et grands évènements de leur vie. Elles parlent souvent de leurs enfants laissés à la garde des grand-parents de l’autre côté du pays, me montrent leurs photos.

[Lire la suite]04-06-2013