Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Témoignages

C'est au pied de la muraille qu'on voit la maçonne

C Tous ceux qui ont tenu un hôtel, petit ou grand, le savent bien: en cas de panne électrique, de fuites ou de dégradation, il n'y a pas de temps à perdre quand on veut éviter que les hôtes aillent voir ailleurs. Si les grosses structures disposent souvent d'un service technique permanent, les petites unités dépendent plutôt des plombiers et autres électriciens de quartier qui ne sont pas toujours disponibles immédiatement, encore moins lorsque la panne survient en pleine nuit. Coup d'oeil sur Ae, cette ancienne propriétaire d'hôtel qui s'est lancée dans le "multiservices".

"Les pompes qui se désamorcent en pleine nuit, une conduite d'eau principale qui éclate sous terre, un rat égaré qui provoque un court-circuit en mordant dans un câble électrique mal gainé, les entretiens, la peinture... je n'y pensais pas quand je me suis lancée dans l'hôtellerie. Pour moi, ce boulot, c'était veiller à ce que mes hôtes soient contents et surtout, qu'ils aient envie de revenir."

"Pourtant, pendant les années où mon mari et moi avons tenu ces bungalows à Kata, il nous arrivait 2-3 fois par an de passer une nuit blanche à réparer en urgence tel ou tel système affecté par une panne grave. Le pire, c'étaient les conduites d'eau enterrées ou l'hydrophore. Il faut bien que les touristes se douchent en revenant de la plage ou qu'ils puissent tirer la chasse d'eau pendant la nuit. A force d'appeler des techniciens qui ne venaient pas, nous nous sommes dit que le mieux était de nous y mettre nous-mêmes. Et c'est comme ça que tout a commencé."


"Pendant les premières années, nous n'avions pas de piscine dans nos bungalows. Après tout, la mer était proche donc nous ne trouvions pas cela nécessaire. Mais après le Tsunami, la piscine est devenue indispensable, surtout que nous avions beaucoup de clients suédois traumatisés d'avoir perdu 600 compatriotes dans la tragédie. Evidemment, la saison 2004-2005 avait été catastrophique et nous n'avions pas les moyens de faire appel à un piscinier. Alors nous avons construit cette piscine nous-même avec notre staff. Elle est toujours là et ne présente aucune fuite. Quand on veut faire quelque chose, il faut juste... le faire."






"Après avoir vendu notre hôtel, nous avons fait construire une maison dans un coin tranquille de Phuket. Mais voilà que notre entrepreneur a fait faillite en plein milieu du chantier et a disparu du jour au lendemain. J'avais une maison inhabitable et tous les ouvriers de l'entrepreneur qui n'avaient plus de patron. Par la force des choses, je suis devenue entrepreneur en maçonnerie et j'ai fini notre maison."





"Le chantier terminé, j'ai sélectionné les meilleurs éléments des meilleures équipes et me suis mise à mon compte. Il faut dire qu'un maître d'oeuvre de mes connaissances risquait d'être en retard sur les délais de livraison d'un chantier important: plusieurs villas avec piscine, vendues très cher sur Internet à des Farangs. Plutôt que de devoir payer de grosses indemnités de retard, il a préféré nous engager, mon équipe et moi. C'était surtout pour des finitions: peinture, plomberie, carrelage de maison et carrelage de piscine. Je mettais la main à la pâte avec mon équipe, rien ne me distinguait vraiment des autres... sauf que je parle anglais. Alors quand des Farangs venaient vérifier l'évolution du chantier et que personne ne pouvait répondre à leurs questions, ils étaient tout étonnés que j'arrête de peindre ou de carreler et que je m'adresse à eux dans une langue qu'ils pouvaient comprendre. Je n'avais quand même pas passé toutes ces années dans l'hôtellerie en ne parlant que thaï, n'est-ce pas?"

"Nous avons donc eu quelques chantiers en traitant directement avec des Farangs: des améliorations de quelques villas, le mur d'enceinte d'un resort, des choses comme ça. Puis nous avons été engagés pour refaire les murs et les grillages de l'aéroport, l'entretien des abords des pistes aussi. Mais j'ai laissé tomber assez vite: si la paie était assurée, elle n'était pas assez élevée pour tout le mal qu'on se donnait."

"Pour l'instant, je termine une entrepôt d'archives pour une boîte de comptabilité à Chalong et une maison particulière à Kata. Je me suis occupée de tout: les plans d'architecte, le permis de bâtir et, bien entendu, la totalité du chantier. D'autres projets se dessinent, que je prendrai peut-être".

"Cependant, l'autre jour mon mari m'a donné une idée: il revenait de l'Alliance française où le père d'une étudiante se plaignait de ne trouver personne capable de réparer une fuite d'eau qu'il avait sous sa maison. Je me suis dit qu'il devait il y avoir beaucoup de gens dans son cas à Phuket, qui ont des fuites d'eau, des façades à repeindre, des pièces à carreler, des boiseries à restaurer, des murs à construire... J'ai pensé à Abel, un de mes anciens clients de l'hôtel, qui a une boîte de dépannages multiservices dans le sud de la France. C'est vrai que sur Phuket, il n'existe pas beaucoup de compagnies du genre. Alors, pourquoi pas? C'est ainsi qu'est née Thana Oriental Services. On verra bien où ça nous mènera mais je suis optimiste".

"Je suis un peu ce que les Anglais appellent une workaholic, un bourreau de travail: je ne peux pas m'arrêter cinq minutes. En plus du boulot, je prends soin de ma famille et lorsque j'ai du temps libre, je m'occupe de mon potager, de mes viviers, de mes arbres et de mes fleurs. Quand la journée s'achève, je suis sur les rotules mais je suis contente de ce que j'ai fait".





Propos recueillis par P.v.K.

19-06-2013

 

Thaïlande Thaïlandaise Thaïlandais Thaï Thaïe thaïlandais thaïlandaise thaïe thaï Phuket hôtel multiservices réparations maison construction entretien maçonnerie carrelage toiture plomberie étanchéité peinture électricité menuiserie jardinage travaux entretien rénovation projet fuites dépannage façade villa villas piscine urgence

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [12 autres articles sur le theme Témoignages]      [54 autres articles dans le secteur Phuket]

réaction aux articles du siamois

Archives

Un grand Roi s'en est allé, sa philosophie reste

Un grand Roi s Son Altesse Royale, le Roi Bhumibol Adulyadej, nous a quittés ce 13 octobre 2016. Son absence se fait déjà sentir, ne serait-ce que par l'afflux de citoyens venus rendre leurs derniers respects au Souverain disparu. Pourtant, sa philosophie nous reste et nous guidera, je l'espère, durant les décénies à venir.

[Lire la suite]15-10-2016

En passant

En passant Belle et dangereuse Un Yak femelle monte la garde au Wat Phranang Sang de Thalang. Comme si son aspect redoutable ne suffisait pas, on lui a ajouté un M16 pour définitivement décourager les gens malintentionnés. Beaucoup d'Européens s'imaginent que la majorité des Thaïlandais pratiquent une religion non-violente.

[Lire la suite]07-07-2013

Le survivant

Le survivant Le bistrot tropical sur la plage, les pieds dans l'eau... qui n'en a pas rêvé. Quand l'an 2000 est arrivé plein de promesses, Chouchou a eu l'occasion de réaliser ce fantasme en faisant l'acquisition du "Rescator" sur la plage de Kata Noï. Il avait payé l'acompte et se préparait à quitter sa Belgique natale pour vivre l'impossible aventure de l'Européen au Pays du Sourire...

[Lire la suite]23-06-2013

Ca sait masser, un Farang?

Ca sait masser, un Farang? Phuket - Menton: ça marchera peut-être "Il y a quelques années, je me demandais comment arrondir les fins de mois pendant la basse-saison, quand notre hôtel est presque vide", m'explique Jeff qui dirige le Ban Elephant Blanc à Kata.

[Lire la suite]19-06-2013

L'autre visage de l'Immigration

L Après une vie de pilote de chasse puis de pilote de bombardier à la Royal Air Force, puis de pilote de ligne sur 747 pour plusieurs compagnies, Keith s'offre pour sa retraite le sloop à bord duquel il fera le tour du monde. Mais voici que Yoko, son épouse, attend un enfant.

[Lire la suite]19-06-2013

Un certain regard...

Un certain regard... Un des plus grands plaisirs pour Christophe, c'est quand un touriste lui écrit qu'il a passé des vacances extraordinaires à Phuket grâce aux informations fournies par Rawai.fr. Lors d'un entretien à bâtons rompus, il m'a raconté comment il avait été amené à créer ce site. "Ca m'a pris vers 10 ou 12 ans.

[Lire la suite]19-06-2013

Les anges gardiens de Chalong

Les anges gardiens de Chalong En cas de catastrophe, d’accident ou de maladie, ils sont là pour intervenir et aider leur prochain, sans distinction de race, de religion, de fortune ou de classe sociale : ce sont les secouristes.

[Lire la suite]17-06-2013

De Bangkok à Miami

De Bangkok à Miami J'ai connu Mem il y a 15 ans: elle avait une quarantaine d'années et traînait alors à Phuket avec pour tout bagage un diplôme de masseuse et des connaissances en remèdes traditionnels de médecine chinoise. Voici son histoire. "Mon ex-mari et moi, nous étions dans les affaires à Bangkok, dans la confection et les tissus.

[Lire la suite]17-06-2013

Une histoire comme on aimerait en entendre plus souvent.

Une histoire comme on aimerait en entendre plus souvent. J'avais rendez-vous avec un pote le premier décembre mais il était allé à l'inauguration d'un nouveau magasin à la lisière de Chalong et Rawaï. J'y suis passé par la suite et ça m'a permis de rencontrer les propriétaires des lieux: Jérémy et son père Gabriel.

[Lire la suite]17-06-2013

Conte de Noël

Conte de Noël Un simple hasard, une décision prise sur un coup de fantaisie peuvent parfois changer le cours d'une vie. Ecoutons donc Blaise qui nous raconte son histoire. "Je parlais sur Skype avec mon fils qui travaille comme informaticien en Nouvelle-Zélande. Il avait deux semaines de vacances et proposait que nous nous rencontrions quelque part.

[Lire la suite]17-06-2013

[Articles antérieurs]