Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Farangs

Changer d'air fait du bien.

Changer d Lorsque la douce langueur des tropiques ne vous apporte plus aucun plaisir; lorsque vous vous mettez à maudire systématiquement les encombrements quotidiens aux abords du carrefour Darasamuth ou du rond-point de Chalong; lorsque les produits et les couleurs des marchés ne vous étonnent même plus; lorsque les sourires flamboyants des Thaïlandais passent inaperçus... c'est le signe qu'il est grand temps pour vous de prendre l'avion et d'aller faire une petite cure d'Europe.

Lorsque vous revenez à Phuket après une longue absence, tout semble plus clair, plus brillant, plus doux. Même l'attente dans les files interminables devant les comptoirs de l'Immigration vous semble peu de choses tant vous savez que l'important se situe au-delà de cette dernière épreuve. Qu'importe de faire la queue pendant un quart d'heure, voire une demi-heure, lorsque vous anticipez le bonheur de rentrer chez vous, la joie des retrouvailles avec ceux que vous avez laissés au Pays des Sourires.

Tout de suite, la chaleur vous prend à la gorge. Vous avez hâte de quitter chaussettes et pantalon, de retrouver l'habituel ensemble bermuda et T-shirt, de glisser à nouveau vos pieds dans des flip-flops peu élégants. Puis vient le chaos de la circulation: les motos roulant à contre-sens font figure d'originalité locale; les embouteillages vous semblent peu de choses, comparés aux bouchons sur les périphériques des villes d'Europe. Viennent aussi les odeurs qui s'échappent des gargottes en plein air, la fumée montant des grillades exposées sur le bord de la route, le parfum des guirlandes de jasmin qu'on vous propose aux carrefours.

Soudain, vous vous rendez compte du bruit: les gens qui discutent, qui rigolent, qui s'interpellent; les radios et les télévisions qui cacophonisent à qui mieux mieux; le fracas de la circulation sur fond d'appel à la prière dans les quartiers musulmans et les coups de klaxon au passage du Monument des Héroïnes de Thalang.

Et surtout, il y a les sourires omniprésents, les questions posées par politesse, pour montrer qu'on a remarqué votre retour: "Cela fait longtemps qu'on ne t'a pas vu, où es-tu allé?"; "Combien d'heures d'avion jusqu'en Europe?"; "Tu as pu manger du Somtam (salade de papaye verte) là-bas?"...
Les réponses importent peu. Tout au plus seront-elles accueillies avec un sourire et un hochement de tête avant de passer à autre chose de plus important: les plats arrivent à table ou sur les tapis de sol et on se met à parler de la récolte de durians, particulièrement abondante cette année; on raconte que la grand-mère a les pieds dans l'eau à cause des inondations dans l'Issan; on rigole du voisin qui a été viré par sa femme en rentrant bourré du karaoké et qui a dû dormir dans le poulailler; on se réjouit du sort d'une copine qui a gagné 50.000 Bahts à la loterie clandestine.

A peine arrivé, vous vous rendez compte que l'Europe est déjà bien loin. La chaleur, les sourires et les petites anecdotes de tous les jours vous entourent. Les visages ne manifestent aucune crainte face à l'avenir car qu'est-ce que demain?
Demain, ce n'est jamais qu'aujourd'hui qui arrivera un peu plus tard. Et aujourd'hui, vous êtes de retour à la maison et vous vous demandez pourquoi vous avez quitté ce petit bonheur pour partir quelques semaines là où vous êtes né, à l'autre bout du monde.

P.v.K.

21-08-2013

 

douce langueur tropiques plaisir Darasamuth Chalong avion Europe Immigration Pays Sourires jasmin Monument Héroïnes Thalang Somtam papaye verte durians Issan karaoké loterie clandestine Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket information informations francophone francophones belge Belge belges Belges Suisse suisse suisses Suisses Françaises Français françaises française français

[32 autres articles dans la rubrique Edito]      [11 autres articles sur le theme Farangs]      [54 autres articles dans le secteur Phuket]

réaction aux articles du siamois

Archives

Nostalgie, quand tu nous tiens...

Nostalgie, quand tu nous tiens... Quand un couple de potes a dû quitter Phuket où ils vivaient depuis quelques années, pour gérer des problèmes familiaux urgents en Europe, ils s'imaginaient que leur absence ne durerait que quelques semaines - voire quelques mois - tout au plus. Leur départ remonte maintenant à 5 ans.

[Lire la suite]17-09-2014

La route est longue

La route est longue Quand on circule sur les routes de Thaïlande, il arrive qu'on remarque sur le bord de la chaussée, des personnes qui agitent la main de haut en bas, faisant ainsi signe aux automobilistes de s'arrêter. Ce geste correspond au pouce tendu en Europe: ces gens sont des auto-stoppeurs.

[Lire la suite]01-01-2014

Une dépression sous les tropiques? Sans blague?

Une dépression sous les tropiques? Sans blague? Parmi ses nombreux enseignements, le Bouddha conseillait de choisir la voie médiane pour pouvoir mener une existence aussi équilibrée que possible. Ceci peut s'appliquer à plusieurs propos, qu'il s'agisse d'alimentation, de gestion financière ou d'hygiène de vie.

[Lire la suite]21-09-2013

Des touristes pas comme les autres

Des touristes pas comme les autres L

[Lire la suite]23-06-2013

De la tolérance à l'intégration

De la tolérance à l C'est une histoire qui pourrait concerner beaucoup d'Occidentaux installés à Phuket ou ailleurs en Thaïlande. Dans ce cas précis, il s'agit d'un jeune enseignant qui donne depuis quelques années des cours de français aux Thaïlandais qui désirent l'apprendre et aux enfants de couples mixtes, qui veulent se perfectionner.

[Lire la suite]23-06-2013

Les couples mixtes, ça marche?

Les couples mixtes, ça marche? Coup de coeur pour les Farangs heureux: je parle ici de ceux qui vivent en Thaïlande depuis au moins 5 ans, pas des vacanciers qui ne peuvent être malheureux que s'ils y mettent énormément de mauvaise volonté.

[Lire la suite]19-06-2013

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...)

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...) Les petites amies thaïlandaises en cinq points. Les femmes thaïlandaises sont séduisantes, c’est un fait. Chaque année, des milliers d’occidentaux succombent à leur charme et certains décident de s’engager dans une relation sérieuse avec l’élue de leur cœur.

[Lire la suite]19-06-2013

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande Après les loyers perçus en France soumis à la CSG, la fiscalité pour les Français vivant à l’étranger s’alourdit encore avec une taxation à la CSG (15,5% en 2012) des éventuelles plus-values immobilières.

[Lire la suite]17-06-2013

Abba avait raison (Money money money...)

Abba avait raison (Money money money...) J'ai aidé un compatriote pendant plusieurs mois, une ancienne relation d'affaires qui vivait entre Bangkok et Pattaya. Suite à des circonstances un peu trop longues à expliquer ici, il s'est vu légalement nanti d'une somme d'argent assez considérable mais s'est également retrouvé emmêlé dans une série d'ennuis assez sérieux.

[Lire la suite]17-06-2013

Les Farangs, l'argent et le reste

Les Farangs, l S’installer en Thaïlande est une idée plutôt séduisante mais comment y gagner de l’argent quand on ne dispose pas d’une rente ou d’une retraite mensuelle ? Tour d’horizon des idées business les plus prisées par les expatriés occidentaux pour gagner de l’argent en Thaïlande.

[Lire la suite]17-06-2013

[Articles antérieurs]