Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Farangs

De la tolérance à l'intégration

De la tolérance à l C'est une histoire qui pourrait concerner beaucoup d'Occidentaux installés à Phuket ou ailleurs en Thaïlande.
Dans ce cas précis, il s'agit d'un jeune enseignant qui donne depuis quelques années des cours de français aux Thaïlandais qui désirent l'apprendre et aux enfants de couples mixtes, qui veulent se perfectionner.
Comme tout bon Farang pensant sérieusement à s'installer, il a appris le thaï (qu'il parle beaucoup mieux que moi qui vis ici depuis 14 ans) et les traditions qu'il essaie de suivre du mieux qu'il peut.
Or, il a été fortement déçu lorsqu'il s'est rendu compte, il y a quelques semaines, que les Thaïlandais de son entourage le désignaient toujours sous l'appellation de "Farang". Arriverait-il jamais à s'intégrer ici?


Ceci me rappelle quelques anecdotes relatives à l'intégration.

La première se passe dans un petit village en Bretagne, il y a longtemps. Un ami me racontait qu'il avait vu passer un corbillard se rendant au cimetière et suivi d'un seule personne, un proche parent de la défunte. S'étonnant du peu de monde venu rendre les derniers hommages, il s'était entendu répondre que la morte était une étrangère et que, même si elle avait vécu dans le village depuis plus de trente ans, elle restait une étrangère. Lorsqu'il demanda d'où venait la femme, on lui expliqua qu'elle était née de l'autre côté de la rivière qui bordait le village.

La deuxième se passe à Bruxelles: j'y ai travaillé un moment dans une équipe comprenant un Asiatique. Né à Bruxelles, il parlait notre dialecte - un français plein de belgicismes, émaillé de mots flamands - et mangeait ses frites en buvant sa bière comme tout bon Belge qui se respecte. On l'appelait "Le Chinois" bien que nous sachions très bien qu'il avait notre nationalité et que sa famille était vietnamienne.

La troisième se passe au poste frontière entre Narathiwat et Kota Bharu. La dernière gagnante du Miss World de l'époque, une Thaïlandaise, vantait sur un immense poster les mérites illusoires d'une boisson gazeuse à la mode. Me faisant remarquer avec fierté que c'était une Thaïe qui avait gagné le concours, ma guide commenta cependant que la belle avait été éduquée aux Etats-Unis et que dès lors, "elle ne pensait pas comme nous": elle n'était pas vraiment Thaïlandaise.

Outre le fait d'être très nationalistes, les Thaïlandais ont également la caractéristique de se sentir encore plus fiers de leur région d'origine. Les Thaïs du Nord n'ont que mépris pour les Issaan qui regardent de haut leurs compatriotes du Sud qui ne se sentent aucun point commun (à part la nationalité partagée) avec les Bangkokiens. Quant à ces derniers, tout ce qui ne vient pas de la capitale est bâannøøk, c'est-à-dire "provincial" dans le sens le plus péjoratif du terme.

Si l'Occidental - habitué depuis des siècles à explorer le monde pour y établir des colonies - aime partir à l'aventure et trouver ailleurs ce qu'il n'a pas chez lui, le Thaïlandais par contre se sent très heureux dans son pays, entouré par sa propre culture. L'Occidental aime l'exotisme, le déracinement. Pour les Thaïlandais, rien de tout cela: leur pays est le plus beau pays du monde.

Je peux comprendre leur incompréhension lorsqu'ils font face à ces hordes de Farangs qui veulent s'installer parmi eux, ces étrangers venus de pays encore plus riches que le leur, qui tournent le dos à leur propre patrie et se rendent ridicules à essayer de singer maladroitement la culture thaïe millénaire. Nous pouvons déjà nous estimer heureux d'être tolérés: ne rêvons pas d'une quelconque intégration. Le multiculturalisme est encore loin d'avoir fait sa percée au Pays des Sourires: quels que soient ses efforts pour parler et se comporter comme un Thaï, mon pote enseignant sera Farang jusqu'à sa mort tout comme mon ancien collègue vietnamien restera toute sa vie "Le Chinois".

P.v.K.

23-06-2013

 

Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket information informations francophone francophones belge Belge belges Belges Suisse suisse suisses Suisses Françaises Français françaises française Occidentaux Farang intégration Bretagne Bruxelles Asiatique belgicismes flamands Chinois vietnamienne frontière Narathiwat Kota Bharu Etats-Unis Issaan Bangkokiens Occidental colonies exotisme déracinement Pays Sourires

[32 autres articles dans la rubrique Edito]      [11 autres articles sur le theme Farangs]      [46 autres articles dans le secteur Thaïlande]

réaction aux articles du siamois

Archives

Nostalgie, quand tu nous tiens...

Nostalgie, quand tu nous tiens... Quand un couple de potes a dû quitter Phuket où ils vivaient depuis quelques années, pour gérer des problèmes familiaux urgents en Europe, ils s'imaginaient que leur absence ne durerait que quelques semaines - voire quelques mois - tout au plus. Leur départ remonte maintenant à 5 ans.

[Lire la suite]17-09-2014

La route est longue

La route est longue Quand on circule sur les routes de Thaïlande, il arrive qu'on remarque sur le bord de la chaussée, des personnes qui agitent la main de haut en bas, faisant ainsi signe aux automobilistes de s'arrêter. Ce geste correspond au pouce tendu en Europe: ces gens sont des auto-stoppeurs.

[Lire la suite]01-01-2014

Une dépression sous les tropiques? Sans blague?

Une dépression sous les tropiques? Sans blague? Parmi ses nombreux enseignements, le Bouddha conseillait de choisir la voie médiane pour pouvoir mener une existence aussi équilibrée que possible. Ceci peut s'appliquer à plusieurs propos, qu'il s'agisse d'alimentation, de gestion financière ou d'hygiène de vie.

[Lire la suite]21-09-2013

Changer d'air fait du bien.

Changer d Lorsque la douce langueur des tropiques ne vous apporte plus aucun plaisir; lorsque vous vous mettez à maudire systématiquement les encombrements quotidiens aux abords du carrefour Darasamuth ou du rond-point de Chalong; lorsque les produits et les couleurs des marchés ne vous étonnent même plus; lorsque les sourires flamboyants des Thaïlandais passent inaperçus...

[Lire la suite]21-08-2013

Des touristes pas comme les autres

Des touristes pas comme les autres L

[Lire la suite]23-06-2013

Les couples mixtes, ça marche?

Les couples mixtes, ça marche? Coup de coeur pour les Farangs heureux: je parle ici de ceux qui vivent en Thaïlande depuis au moins 5 ans, pas des vacanciers qui ne peuvent être malheureux que s'ils y mettent énormément de mauvaise volonté.

[Lire la suite]19-06-2013

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...)

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...) Les petites amies thaïlandaises en cinq points. Les femmes thaïlandaises sont séduisantes, c’est un fait. Chaque année, des milliers d’occidentaux succombent à leur charme et certains décident de s’engager dans une relation sérieuse avec l’élue de leur cœur.

[Lire la suite]19-06-2013

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande Après les loyers perçus en France soumis à la CSG, la fiscalité pour les Français vivant à l’étranger s’alourdit encore avec une taxation à la CSG (15,5% en 2012) des éventuelles plus-values immobilières.

[Lire la suite]17-06-2013

Abba avait raison (Money money money...)

Abba avait raison (Money money money...) J'ai aidé un compatriote pendant plusieurs mois, une ancienne relation d'affaires qui vivait entre Bangkok et Pattaya. Suite à des circonstances un peu trop longues à expliquer ici, il s'est vu légalement nanti d'une somme d'argent assez considérable mais s'est également retrouvé emmêlé dans une série d'ennuis assez sérieux.

[Lire la suite]17-06-2013

Les Farangs, l'argent et le reste

Les Farangs, l S’installer en Thaïlande est une idée plutôt séduisante mais comment y gagner de l’argent quand on ne dispose pas d’une rente ou d’une retraite mensuelle ? Tour d’horizon des idées business les plus prisées par les expatriés occidentaux pour gagner de l’argent en Thaïlande.

[Lire la suite]17-06-2013

[Articles antérieurs]