Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Société

Deux Thaïlandes

Deux Thaïlandes Une amie italienne vient de rentrer chez elle après avoir suivi un mois de formation dans une école de massage thaï à Chiang Maï. Comme elle n'a pas eu le temps de descendre sur Phuket, c'est via Facebook qu'elle m'a dit avoir été enchantée de son premier séjour en Thaïlande. Le seul bémol qui lui faisait de la peine, provenait de son incompréhension face aux événements qui secouent le Royaume puisque, d'après ses amis de Chiang Maï, "Bangkok est secouée par des émeutes provoquées par les gens du Sud qui veulent faire sécession d'avec le Nord".

J'ai donc envoyé à cette amie les liens vers les sites du Nation et du Bangkok Post, deux journaux thaïlandais en anglais et relativement impartiaux, afin qu'elle puisse corriger son impression sur la situation locale.

Comme beaucoup de Farangs installés dans le Royaume et comme la grosse majorité de la population, je suis l'évolution de la crise actuelle. S'il est normal que les citoyens thaïlandais se tiennent au courant de ce qu'il se passe dans leur pays, il est encore plus important que nous, les Farangs, puissions sentir à temps la tournure que prendront les événements à venir. Il me semble tout aussi important que nous, les Farangs, nous abstenions de clamer notre approbation ou notre aversion pour l'une des deux factions en lutte, tout au moins publiquement ou en participant à l'une ou l'autre manifestation. La politique d'un pays est l'affaire de ses citoyens donc laissons aux Thaïlandais le soin de gérer leurs propres affaires sans nous en mêler. Après tout, je doute que nous apprécierions le fait de voir des résidents étrangers se joindre à des manifestations concernant la politique nationale dans nos pays d'origine.

Malheureusement, mes amis thaïlandais sont les premiers à vouloir m'inclure dans leurs discussions sur la crise actuelle. Selon leur sympathie politique, ils m'abreuvent de propagande pro ou anti-gouvernementale, et de récits qui - une fois vérifiés dans un des journaux cités plus haut - sont souvent des affabulations ou des distortions flagrantes de la réalité. Garder son calme et son sang-froid devant tant de parti-pris n'est pas toujours une chose facile; voir d'anciens amis thaïlandais se tourner le dos pour des raisons politiques est également affligeant.

Comme beaucoup de Farangs, me voici maintenant pris entre deux Thaïlandes. Pourtant, je me souviens de celle que j'ai connue il y a 15 ans, à une époque où tout un peuple était fier d'être thaï; où le drapeau national symbolisait une unité et non l'appartenance à un groupe politique; où la couleur d'une chemise, si elle avait quelque chose à évoquer, signalait simplement qu'on était dimanche ou lundi, ou un autre jour de la semaine. Cette Thaïlande-là me manque, comme je pense qu'elle manque également à beaucoup de Thaïlandais qui se retrouvent tout aussi perdus que moi, si pas plus.

Le Bouddha nous a recommandé de choisir autant que possible le chemin du milieu. J'espère que cette voie apparaîtra bientôt afin que s'éteignent les étincelles de haine, que disparaissent les échanges d'insultes, que renaissent le sentiment d'unité et la fierté d'un peuple magnifique.

P.v.K.

27-02-2014

 

Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket information informations francophone francophones belge Belge belges Belges Suisse suisse suisses Suisses Françaises Français françaises française français italienne école massage Chiang Maï Facebook Bangkok émeutes Sud sécession Nord http://www.nationmultimedia.com/index.php Nation http://www.bangkokpost.com Bangkok Post anglais crise événements factions lutte manifestation politique citoyens résidents étrangers propagande anti-gouvernementale affabulations distortions réalité calme sang-froid parti-pris raisons politiques affligeant peuple drapeau national unité couleur chemise Bouddha haine insultes fierté

[32 autres articles dans la rubrique Edito]      [15 autres articles sur le theme Société]      [46 autres articles dans le secteur Thaïlande]

réaction aux articles du siamois

Archives

Cherchez l'erreur

Cherchez l Imaginez une plage déserte, immaculée, dont le sable blanc au grain fin comme de la farine, se mèle à l'eau claire et turquoise d'une mer tropicale. Bien avant l'aube, les pêcheurs détachent les amarres qui retiennent les pirogues aux palmiers du rivage, et traînent les embarcations vers les vagues: il est temps de partir au large où le poisson abonde.

[Lire la suite]09-08-2014

Pincez-moi, je rêve!

Pincez-moi, je rêve! Que se passe-t-il à Phuket? Est-ce la fin du monde ou un renouveau espéré depuis si longtemps que plus personne ne pouvait croire qu'il arriverait un jour? Tandis que les gouvernements occidentaux fustigent le Coup d'Etat et menacent la Thaïlande de sanctions, la nouvelle administration s'est lancée dans une vaste opération qui remet les compteurs de Phuket à zéro dans plusieurs domaines.

[Lire la suite]17-07-2014

Le Bouddhisme thaïlandais: entre pureté et luxure

Le Bouddhisme thaïlandais: entre pureté et luxure Toute religion, toute philosophie connaît parfois des périodes de crise. Les quelques scandales qui ont terni l'image du clergé bouddhiste en Thaïlande ces dernières années, sont la preuve que la recherche de la Voie du Milieu peut être difficile lorsque les tentations sont trop nombreuses.

[Lire la suite]27-02-2014

Homme libre, toujours tu chériras la mer...

Homme libre, toujours tu chériras la mer... Un jour que j'étais encore enfant, mes parents m'ont emmené voir la mer. Bien sûr, je savais déjà que la mer existait par les livres qu'on me lisait et les images que j'en avais vues.

[Lire la suite]25-01-2014

La corruption? Quelle corruption?

La corruption? Quelle corruption? On a pu voir ces derniers mois dans la presse locale une avalanche d'articles liés à la corruption régnant à Phuket.

[Lire la suite]13-10-2013

La criminalité en Thaïlande

La criminalité en Thaïlande La criminalité en Thaïlande est une réalité dont il vaut mieux avoir conscience, qu’on soit touriste ou expatrié. Les Thaïlandais sont d’un naturel relativement calme car le Bouddhisme décourage et condamne les actes d’impulsivité. Dès leur plus jeune âge les habitants du Pays du Sourire reçoivent également une éducation faisant la part belle au respect et à la politesse.

[Lire la suite]02-07-2013

Libre comme un poisson dans l'eau

Libre comme un poisson dans l Epinglée par les Etats-Unis et les Nations Unies, la Thaïlande chercherait-elle à redorer son image? Le 13 juin 2012, l’équivalent thaïlandais du FBI a perquisitionné à bord de deux chalutiers ancrés dans le port de Saem San, non loin de Bangkok, et secouru onze Birmans asservis depuis sept mois, raconte le webzine birman The Irrawaddy. Chacun d’eux avait été acheté 8.

[Lire la suite]23-06-2013

Phuket à l'heure arc-en-ciel

Phuket à l La célébration de la Phuket Pride durant la troisième semaine d'avril me semble une bonne occasion pour faire un tour d'horizon de l'homosexualité en Thaïlande.

[Lire la suite]23-06-2013

Dernière demeure en Thaïlande

Dernière demeure en Thaïlande En ce deux novembre, jour de la fête des morts en Europe, dont la tradition remonte au IX siècle, voici un témoignage de la façon dont les funérailles sont organisées au Pays du Sourire. P.v.K. On m’appelle Thai. J’ai trente deux ans, je suis mariée avec un farang et je vis en France depuis 6 ans.

[Lire la suite]23-06-2013

Vie de chien, mort de chien

Vie de chien, mort de chien C'était un bâtard insupportable qui traînait dans ma søøy: attiré par le fumet d'une de mes chiennes qui était en chaleur, il s'introduisait dans le jardin, fouillait les poubelles et croquait de temps en temps le cou à un de mes chats. Impossible de m'en défaire poliment: j'ai fini par le virer à coups de lance-pierre.

[Lire la suite]23-06-2013

[Articles antérieurs]