Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Farangs

La route est longue

La route est longue Quand on circule sur les routes de Thaïlande, il arrive qu'on remarque sur le bord de la chaussée, des personnes qui agitent la main de haut en bas, faisant ainsi signe aux automobilistes de s'arrêter. Ce geste correspond au pouce tendu en Europe: ces gens sont des auto-stoppeurs.

La plupart du temps, il s'agit de moines se rendant d'un temple à l'autre mais il arrive parfois que de simples citoyens utilisent aussi ce moyen pour se déplacer. Cela reste cependant assez rare puisque même les plus pauvres possèdent souvent en commun une vieille moto qu'ils se partagent à tour de rôle, à moins qu'ils ne l'utilisent tous en même temps (ce qui explique les antiquités déglinguées et surchargées, supportant vaillamment et simultanément leurs quatre ou cinq propriétaires). A l'exception des moines, seuls les plus démunis ou les victimes d'une panne solliciteront donc l'aide des automobilistes de passage pour atteindre leur destination.

Depuis une petite année, il m'arrive souvent de rencontrer des auto-stoppeurs sur les routes de Phuket. Comme j'ai moi-même utilisé ce moyen de transport pour silloner l'Europe il y a bien longtemps, je n'hésite jamais à m'arrêter et à aider ceux et celles qui agitent la main. Mais les auto-stoppeurs que je croise ne sont ni de moines ni de pauvres Thaïs, encore moins de victimes d'une panne: ce sont des étrangers, en général assez jeunes, n'ayant qu'une musette ou un sac léger pour tout bagage.

Le premier que je pris était un Russe d'une trentaine d'années, style baba cool, qui faisait le tour de l'Asie du Sud-est. C'est en tout cas ce qu'il me dit. Sa musette me paraissant bien vide, je lui demandai comment il se débrouillait avec si peu de choses: il me répondit en souriant qu'il aimait voyager léger.
Quelques mois plus tard, ce fut une jeune et belle Asiatique qui agitait frénétiquement la main à Chalong et me demanda si je pouvais la déposer non loin du zoo. En bavardant avec elle, j'appris qu'elle venait du Kirghizstan, qu'elle travaillait en "sous-marin" avec des touristes russes depuis un mois et qu'elle avait peur d'arriver en retard à son boulot. Je lui conseillai alors d'être plus discrète et de se prétendre en vacances si elle voulait éviter les problèmes avec l'Immigration. Heureusement pour elle, ses traits asiatiques la rendaient moins facilement reconnaissable que si elle avait été dotée d'un physique typiquement slave.
Enfin, il y a quelques semaines, j'embarquai deux jeunes femmes - l'une Russe et l'autre Tchèque - près du Tesco-Lotus de Samkhong pour les déposer non loin du Monument des Héroïnes: elles se rendaient en Malaisie pour un Visa Run. Au cours de la conversation, elle me dirent qu'elles ne faisaient rien de spécial à Phuket, "comme tout le monde", ajoutèrent-elles en rigolant. J'appris par la suite d'un copain thaï travaillant sur le chantier de l'aéroport, qu'elles lui avaient demandé, quelques heures plus tard, de les aider à rejoindre le continent (la description qu'il me fit de ces jeunes femmes correspondait) et qu'il les avait installées dans un pick-up transportant une équipe de peintres en bâtiment vers un chantier à Phang Nga. Elles ont dû bien rigoler.

Qu'il s'agisse de Russes cherchant une place au soleil, de Rohingyas échappant à l'enfer qui règne dans leur pays d'origine ou d'Européens renonçant à des allocations de chômage sans avenir; que ce soient pour des raisons économiques ou par goût du voyage et de l'aventure, pour tenter leur chance ailleurs légalement ou clandestinement: c'est à tous ces jeunes qui quittent leur pays en chechant à faire de leur vie quelque chose de meilleur que je présente aujourd'hui mes meilleurs voeux de Bonne Année.
Bonne chance à tous, et paix sur Terre aux hommes de bonne volonté.


P.v.K.

01-01-2014

 

Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket information informations francophone francophones belge Belge belges Belges Suisse suisse suisses Suisses Françaises Français françaises française françaisautomobilistes Europe auto-stoppeurs moines temple étrangers Russe baba cool Asie Sud-est Asiatique Chalong Kirghizstan touristes russes vacances Immigration asiatiques slave Tchèque Tesco-Lotus Samkhong Monument Héroïnes Malaisie Visa Run aéroport Phang Nga soleil Rohingyas Européens chômage raisons économiques voyage aventure légalement clandestinement Bonne Année

[32 autres articles dans la rubrique Edito]      [11 autres articles sur le theme Farangs]      [54 autres articles dans le secteur Phuket]

réaction aux articles du siamois

Archives

Nostalgie, quand tu nous tiens...

Nostalgie, quand tu nous tiens... Quand un couple de potes a dû quitter Phuket où ils vivaient depuis quelques années, pour gérer des problèmes familiaux urgents en Europe, ils s'imaginaient que leur absence ne durerait que quelques semaines - voire quelques mois - tout au plus. Leur départ remonte maintenant à 5 ans.

[Lire la suite]17-09-2014

Une dépression sous les tropiques? Sans blague?

Une dépression sous les tropiques? Sans blague? Parmi ses nombreux enseignements, le Bouddha conseillait de choisir la voie médiane pour pouvoir mener une existence aussi équilibrée que possible. Ceci peut s'appliquer à plusieurs propos, qu'il s'agisse d'alimentation, de gestion financière ou d'hygiène de vie.

[Lire la suite]21-09-2013

Changer d'air fait du bien.

Changer d Lorsque la douce langueur des tropiques ne vous apporte plus aucun plaisir; lorsque vous vous mettez à maudire systématiquement les encombrements quotidiens aux abords du carrefour Darasamuth ou du rond-point de Chalong; lorsque les produits et les couleurs des marchés ne vous étonnent même plus; lorsque les sourires flamboyants des Thaïlandais passent inaperçus...

[Lire la suite]21-08-2013

Des touristes pas comme les autres

Des touristes pas comme les autres L

[Lire la suite]23-06-2013

De la tolérance à l'intégration

De la tolérance à l C'est une histoire qui pourrait concerner beaucoup d'Occidentaux installés à Phuket ou ailleurs en Thaïlande. Dans ce cas précis, il s'agit d'un jeune enseignant qui donne depuis quelques années des cours de français aux Thaïlandais qui désirent l'apprendre et aux enfants de couples mixtes, qui veulent se perfectionner.

[Lire la suite]23-06-2013

Les couples mixtes, ça marche?

Les couples mixtes, ça marche? Coup de coeur pour les Farangs heureux: je parle ici de ceux qui vivent en Thaïlande depuis au moins 5 ans, pas des vacanciers qui ne peuvent être malheureux que s'ils y mettent énormément de mauvaise volonté.

[Lire la suite]19-06-2013

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...)

Spécial Mère Noëlle (pour ceux qui y croient encore...) Les petites amies thaïlandaises en cinq points. Les femmes thaïlandaises sont séduisantes, c’est un fait. Chaque année, des milliers d’occidentaux succombent à leur charme et certains décident de s’engager dans une relation sérieuse avec l’élue de leur cœur.

[Lire la suite]19-06-2013

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande

Nouveau tour de vis fiscal pour les expatriés français en Thaïlande Après les loyers perçus en France soumis à la CSG, la fiscalité pour les Français vivant à l’étranger s’alourdit encore avec une taxation à la CSG (15,5% en 2012) des éventuelles plus-values immobilières.

[Lire la suite]17-06-2013

Abba avait raison (Money money money...)

Abba avait raison (Money money money...) J'ai aidé un compatriote pendant plusieurs mois, une ancienne relation d'affaires qui vivait entre Bangkok et Pattaya. Suite à des circonstances un peu trop longues à expliquer ici, il s'est vu légalement nanti d'une somme d'argent assez considérable mais s'est également retrouvé emmêlé dans une série d'ennuis assez sérieux.

[Lire la suite]17-06-2013

Les Farangs, l'argent et le reste

Les Farangs, l S’installer en Thaïlande est une idée plutôt séduisante mais comment y gagner de l’argent quand on ne dispose pas d’une rente ou d’une retraite mensuelle ? Tour d’horizon des idées business les plus prisées par les expatriés occidentaux pour gagner de l’argent en Thaïlande.

[Lire la suite]17-06-2013

[Articles antérieurs]