Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Traditions

Les tatouages sacrés

Les tatouages sacrés En juin dernier, la Thaïlande s'est soudain préoccupée de l’utilisation d’objets sacrés ou d’êtres saints dans le bouddhisme et les autres religions comme motifs de tatouage par un certain nombre de touristes étrangers qui viennent en vacances en Thaïlande.

Citant une enquête effectuée dans l’île de Phuket, le ministre de la Culture Nipit Intarasombat a reconnu qu’un certain nombre de touristes viennent en Thaïlande pour faire des tatouages avec des images de Bouddha ou de dieux hindous, comme Ganesh. Le ministre a indiqué que l’utilisation d’objets religieux comme motifs de tatouage est inapproprié selon la tradition et la culture thaïlandaise.

Les motifs de tatouage religieux sont très populaires parmi les touristes étrangers et peuvent coûter jusqu’à 20.000 bahts chacun. Mais combien sont-ils à véritablement connaître la signification de leur tatouage ? Certains sont censés protéger des mauvais sorts, des coups, et mêmes de balles…

Sak Yant est le nom donné au tatouage traditionnel thaï, qui se présente comme un motif géométrique fait à partir d’images de Bouddha, Bodhisattva, du lotus ou d'autres symboles bouddhistes supposés attirer la chance, la richesse et la bénédiction, et repousser les mauvais esprits.
Les premiers Sak Yant ont été réalisés dans les temples bouddhistes, les moines se faisaient tatouer des textes religieux par de grands maîtres en guise de protection. Au fil du temps de nombreux soldats ont visité ces temples afin de se faire tatouer différents motifs ayant le pouvoir de protection, invisibilité et force. Afin que cette protection soit effective, chants et prières doivent accompagner la séance de tatouage.

Tous les ans, des centaines d’adeptes du Sak Yant se donnent rendez-vous au Wat Bang Phra (Temple du Tigre Volant, à 50km de Bangkok) où des moines maîtres en tatouage traditionnel les retrouvent. Certains viennent pour "recharger" le pouvoir des tatouages déjà existants (en les faisant bénir par les grands maîtres) et d’autres pour se faire tatouer un motif au pouvoir magique.

M. Nipit a déclaré que le ministère ordonnerait aux gouverneurs des provinces, en particulier les provinces qui accueillent de nombreux touristes étrangers comme Bangkok et Chiang Mai, d’inspecter les studios de tatouage et de solliciter leur coopération pour ne pas utiliser les objets sacrés de toutes les religions en tant que motifs de tatouage.

Le ministre a ensuite annoncé qu’il demandera à l’Office de la Culture de préparer une loi interdisant aux tatoueurs d’utiliser des objets sacrés ou êtres saints du Bouddhisme ou de toute autres religions dans leurs motifs de tatouage.

Après quelques réunions avec des représentants des tatoueurs de l'île, il a été décidé que ce serait à eux de veiller au bon respect des us et coutumes religieux de Thaïlande et d'ailleurs. Business is business.


P.v.K. d'après www.Thailande-fr.com


Le Sak Yant, tatouage sacré de Thaïlande

Entre art et mysticisme, le Sak Yant est un style de tatouage caractéristique de la Thaïlande. Sak signifie “tatouer” et Yant signifie “prières sacrées”. Il s’agit donc de l’art de se tatouer des prières sacrées sur le corps.

A la composante tatouage doit être associée une composante magique quand on parle de Sak Yant. En effet, ces tatouages rédigés en Sanskrit et se présentant généralement sous une forme pyramidale, sont supposés attribuer force, chance et pouvoirs surnaturels à leur porteur.

Un authentique tatouage Sak Yant doit être réalisé par un moine bouddhiste ou un prêtre brahmane. Cependant, certaines rumeurs indiquent que des ermites des montagnes du Nord Thaïlande seraient également capables de réaliser des tatouages Sak Yant dans les règles de l’art en les chargeant de pouvoirs magiques protecteurs.

La réalisation d’un tatouage Sak Yant n’est donc pas une mince affaire puisqu’il ne s’agit pas d’une simple prestation en magasin spécialisé mais bel et bien d’un rituel qui doit être accompli avec l’aide d’un expert religieux.

L’art du tatouage Sak Yant
En Thaïlande, ce ne sont pas les échopes spécialisées dans la réalisation de tatouages qui manquent. Vous en trouverez absolument partout dans les hauts lieux du tourisme du Pays du Sourire. Ces établissements sont capables de réaliser n’importe quel style de tatouage à la demande et sont généralement équipés de matériel dernier cri.

Mais attention, ce n’est pas là que vous pourrez obtenir un vrai tatouage Sak Yant. Ces derniers sont réalisés uniquement par certains moines bouddhistes spécialisés et leur réalisation s’inscrit dans un processus mystico-religieux incluant prières et incantations.

De plus, pour inscrire le tatouage magique dans la peau, les moines doivent employer des aiguilles de bambou traditionnelles, ce qui occasionne une douleur bien supérieure à celle d’un tatouage réalisé à l’aide d’une machine moderne. Cependant, si le rituel est réalisé par un expert compétent, le tatoué doit entrer en transe durant la réalisation du Sak Yant et donc ne ressentir aucune douleur.

Beaucoup d’Européens pensent que le Sak Yant est un enchevêtrement de symboles aléatoires associés à des formes géométriques sans queue ni tête, le tout sur fond d’incantations pseudo-religieuses à peine articulées. C’est une erreur. Chaque symbole est placé à une position bien précise selon les règles d’un schéma global complexe qui assure les propriétés magiques du tatouage. Une seule faute et c’est l’ensemble du rituel qui tombe à l’eau.

Les tatouages Sak Yant sont une association de textes sacrés sanskrit, de formes géométriques associées à la symbolique des temples et de dessins religieux divers. L’ensemble prend généralement une forme qu’on pourrait qualifier de pyramidale et qui symbolise souvent l’architecture d’un temple bouddhiste.

Mysticisme et magie du Sak Yant
Les Thaïlandais sont extrêmement superstitieux. Il suffit d’un court séjour au Pays du Sourire pour s’en rendre compte. Fantômes, esprits, amulettes sacrées, malédictions, bénédictions, exorcismes et autres joyeusetés surnaturelles impactent très largement le quotidien des habitants de tout le Royaume.

Dans ce contexte, il n’est pas difficile d’imaginer à quel point la réalisation d’un tatouage Sak Yant est une affaire sérieuse. En effet, la protection que ce dernier peut conférer à son porteur varie selon différents critères.

Bien entendu, les compétences et la spiritualité de l’artiste comptent pour beaucoup: un vieux moine, maitrisant cet art depuis des dizaines d’années, sera en théorie plus à même qu’un novice lors de la réalisation d’un Sak Yant dont les propriétés magiques seront puissantes.

L’encre joue également un rôle important. On peut choisir de faire réaliser son tatouage Sak Yant avec de l’encre bénite mais également avec de l’encre bénite dans laquelle on broie les reliques (os) d’un ancien moine vénéré (encore faut-il pouvoir mettre la main sur ce type de relique qui est extrêmement recherché).

Enfin le tatoué devra mettre toute sa conviction dans les prières et remerciements qu'il lui incombera de faire aux puissants esprits protecteurs et devra également, toute sa vie durant, respecter les restrictions associées aux pouvoirs magiques de son tatouage. Ces restrictions, qui prennent souvent la forme d’abstinence, sont données par le tatoueur au tatoué une fois le Sak Yant réalisé.

Le Sak Yant est donc un puissant tatouage magique qui apporte protection, chance et pouvoirs surnaturels à son porteur. Si vous tendez l’oreille ou si vous discutez avec les Thaïlandais au sujet de ce tatouage pas comme les autres, vous entendrez rapidement des histoires inexpliquées validant le pouvoir de ces textes et symboles gravés à même la peau: accidenté échappant à un crash destructeur sans la moindre égratignure, homme poignardé ou sur lequel on a tiré et qui n’a aucune blessure, etc… La magie de la Thaïlande traditionnelle au sens premier du terme.


Le Phuket Francophone

23-06-2013

 

tatouages Thaïlande objets sacrés êtres saints bouddhisme religions tatouage touristes étrangers vacances île Phuket ministre Culture Nipit Intarasombat Bouddha dieu hindou Ganesh objets religieux tradition culture thaïlandaise mauvais sorts Sak Yant traditionnel thaï motif géométrique images Bodhisattva Lotus symboles bouddhistes chance richesse bénédiction repousser esprits temples moines tatouer textes religieux grands maîtres protection soldats pouvoir invisibilité force chants prières Wat Bang Phra Temple Tigre Volant Bangkok bénir magique Angelina Jolie Chiang Mai Bouddhisme sacré mysticisme sacrées corps Sanskrit pyramidale force chance pouvoirs surnaturels prêtre brahmane ermites montagnes Nord magiques protecteurs rituel expert Pays Sourire mystico-religieux incantations bambou douleur transe Européens pseudo-religieuses sanskrit architecture Mysticisme Thaïlandais superstitieux Fantômes amulettes sacrées malédictions bénédictions exorcismes surnaturelles Royaume spiritualité

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [5 autres articles sur le theme Traditions]      [46 autres articles dans le secteur Thaïlande]

réaction aux articles du siamois

Archives

La Thaïlande, ses esprits et ses fantômes

La Thaïlande, ses esprits et ses fantômes Les fantômes (phǐi) sont bien présents en Thaïlande. Les cinémas sont certains de faire salle comble à la séance inaugurale d'un nouveau film de fantômes ou lors de la rediffusion d'un ancien succès. A la télévision, les histoires de fantômes sont extrêmement populaires et couvrent plusieurs genres différents, du plus comique au plus sanglant.

[Lire la suite]23-06-2013

Pas d'alcool dans les bars pour Visakha Pucha

Pas d Ce 24 mai sera un jour férié dans la plupart des pays bouddhiques qui célèbreront Visakha Pucha. Visakha Pucha correspond au jour de la pleine lune du mois hindou Vaisakha. Il s’agit de la fête la plus importante du calendrier bouddhique, qui commémore le jour où le Bouddha a atteint le stade de l’illumination Visakha Pucha est un jour très important dans la tradition bouddhique.

[Lire la suite]23-06-2013

Sexe symbole

Sexe symbole Parmi les nombreuses amulettes que l’on trouve en Thaïlande, il en est une sorte que les touristes remarquent particulièrement: les palad khik, en raison de leur forme de pénis. La plupart y voient un symbole de la tolérance du peuple thaï vis-à-vis du sexe, mais bien peu en connaissent la signification réelle.

[Lire la suite]23-06-2013

Sur des airs d’Orphée

Sur des airs d’Orphée Nous sommes dans la Chine impériale des Ming. Un homme arpente les rues de Nankin au petit matin pour aller boire une tasse de thé. Il porte une cage abritant un oiseau qui n’a de cesse de chanter durant tout le trajet. Son chant semble sortir tout droit du paradis et les passants se laissent bercer par ses mélodies.

[Lire la suite]19-06-2013

Les liens qui unissent les Thaïs: le Sai Sin, cordon sacré

Les liens qui unissent les Thaïs: le Sai Sin, cordon sacré Lors de certaines cérémonies bouddhistes en Thaïlande, telles que l’inauguration ou la bénédiction d’une maison, un Sai Sin est placé sur un plateau à pied devant les autels. Pour marquer le périmètre cérémonial, la boule est déroulée à travers une fenêtre et tout autour du bâtiment à une hauteur appropriée. Ensuite, la boule est replacée devant l’autel.

[Lire la suite]17-06-2013