Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Santé

Massage thaï: pile et face

Massage thaï: pile et face Les massages traditionnels thaïlandais

Lorsque l’on parle du massage thaïlandais, nombreux sont les occidentaux qui pensent à certaines pratiques illégales du tourisme sexuel, pratiquées dans des salons dits de coiffure à Bangkok...

Mais ne faisons pas d’amalgame, le massage traditionnel thaïlandais également appelé Nuad Thaï est une pratique respectable qui s’inspire des principes de la médecine bouddhiste. Ce type de massage, fruit de plus de 2 500 ans de pratique est proche de la médecine ayurvédique ainsi que des préceptes philosophiques du yoga.

Les massages thaïlandais ont pour objectif de faire circuler les énergies dans le corps afin de se sentir en harmonie avec soi-même. Les spécialistes comptent 12 000 lignes énergétiques dans le corps humain qui correspondent au Sen. En stimulant le Sen, les tensions du corps disparaissent et les énergies sont ainsi rééquilibrées dans le corps.

Une séance complète de Nuad Thaï dure en moyenne plus de deux heures de temps. Elle peut se pratiquer à même le sol ou sur un futon afin que le patient soit confortablement installé, avec un coussin pour relever sa tête s'il en ressent le besoin. Il est conseillé d’être habillé avec des vêtements amples - type survêtement - afin de se sentir le plus à l’aise possible et garder le corps au chaud.

Traditionnellement, le masseur et la personne massée se lavent les pieds avant un massage. De plus, si le massage est fait en Thaïlande, le masseur et son patient se saluent avant et après chaque massage, signe de remerciement mutuel.





Que ce soit le massé ou le masseur, chacun en retire un bénéfice certain et un grand bien-être. En effet, un certain état d’esprit, une concentration et une ouverture d’esprit sont à l’origine d’une pratique efficace du Nuad Thaï.

A force de pratique, les grands maîtres développent même une grande sensibilité qui leur permet de ressentir la circulation des énergies dans le corps de la personne massée.



Quelles sont les techniques de base du Nuad Thaï?
Ce massage est très complet car il se pratique sur l’intégralité du corps et du visage. Pour cela, le massage se fait à l’aide de pressions musculaires, d’étirements et d’élongations des muscles, de rotations des articulations. Certaines techniques comme l’acupression à l’aide des pouces, de la paume de mains, des coudes, des genoux… sont même utilisées.

A la fin de la séance, la personne massée ressentira un état de bien-être, de relaxation et de détente à la fois corporelle et psychologique. Sa confiance en soi en sera plus grande, son corps sera souple, l’ensemble de ses organes sera stimulé en profondeur ce qui favorisera par exemple le transit intestinal, sa circulation sanguine sera améliorée, ses défenses immunitaires renforcées …

Il est très courant que le masseur reste silencieux et garde les yeux fermés au cours du massage. Cela lui permet d’atteindre un état de concentration et d’intériorisation qui lui apportera une plus grande maîtrise de ces gestes.

Si vous êtes patient, il est important d’indiquer au masseur vos antécédents médicaux ainsi que les zones douloureuses ou sensibles de votre corps afin que celui-ci ne force pas dessus. Car n’oubliez pas que le Nuad Thaï n’est pas un massage doux mais plutôt énergique.

Pour ceux qui auront la chance de partir en Thaïlande en voyage, n’hésitez pas une seconde et profitez des bienfaits de ce massage ancestral calmant ou énergisant.




D'après belle-belle-belle.com



Les salons traditionnels de massage thaïlandais


"Je venais d'arriver en Thaïlande. Elle m'a dit: "Viens chez moi, j'ai un salon de massage et un sauna, tu verras, c'est sanòuk (chouette)". J'y suis resté pendant près de deux ans."

"J'imaginais des murs de bambou verni, des planchers de teck, des senteurs de jasmin et autres clichés. J'ai eu droit au béton lépreux, au bois d'arbre et aux matelas de la même couleur. Mais c'était propre, ça déconnait un max et les clients étaient nombreux."

"Alors, j'ai construit un bar que nous avons exploité sans licence. De temps en temps, nous organisions des grosses bouffes nocturnes: il y avait des plats thaïs et farangs. Un de nos clients les plus acharnés était un chef coq italien qui venait apprendre à faire les massages thaïlandais: un jour il nous a fait des spaghetti vongole délicieux mais a été vexé quand les filles ont ajouté 3 kilos de piments dans la sauce. Un autre était un maquereau de Münich, qui avait un troisième oeil tatoué à l'arrière de son crâne rasé: il venait pour décompresser et se faisait masser 5 heures chaque jour. Quand il nous a préparé une choucroute, je vous laisse imaginer la réaction des masseuses qui ont quand même vidé leur assiette car elles étaient polies. Il paraît que par la suite, il a pris quelques années de prison en Allemagne pour avoir démoli un type qui manquait de respect à une de ses femmes. Nous ne l'avons plus jamais revu. Dommage car c'était un chic type."

"Il y a un autre client dont je me souviens: un Australien, membre d'une congrégation religieuse obscure, du style "Adventiste du 7e Jour" ou "Baptiste Sévère et Dur". C'était un membre respecté de sa communauté, marié et père de trois enfants, allant à la messe chaque dimanche. Mais quand il était à Phuket, il venait chaque jour au sauna avec un vieux kathoey qui le rendait heureux dans l'ombre des salles à vapeur. Je me souviens de la croix en platine qu'il portait autour du cou: peut-être Jésus pardonne-t-il à ceux qui veulent vivre leur vie. Par contre, pardonne-t-il aux hypocrites?"

"Les filles arrivaient et partaient: elles restaient quelques semaines, voire quelques mois mais certainement pas des années. Dans la plupart des cas, elles nous quittaient pour des raisons sentimentales... la jalousie de leurs boy-friends, thaïs ou farangs, qui ne voulaient pas qu'elles passent leur temps à masser d'autres hommes. Pourtant, des femmes touristes et des filles de bar fréquentaient aussi le sauna et venaient se faire masser. Mais bon, si la jalousie rendait intelligent, ça se saurait."

"Dans ce massage, il n'y avait pas de séparation entre les clients. Chacun se faisait masser au vu de tout le monde. Dès lors, pas de happy end ou, en français, d'extra en fin de massage. Parfois un client demandait à une ou plusieurs filles de venir le masser chez lui, ce qu'elles pouvaient accepter ou refuser. Souvent elles acceptaient car les pourboires étaient généreux."

"Un point était extrêmement important: c'était l'hygiène. Les filles prenaient une douche avant et après chaque massage. De même, nos client(e)s étaient prié(e)s de se doucher. Mais comme tout le monde faisait un sauna avant le massage, la douche allait de soi. L'autre point important était évidemment le respect. Les grossiers imbéciles qui arrivaient bourrés en demandant un Body Massage se faisaient virer vite fait et sans sourire. Enfin, le point le plus primordial: chaque masseuse était testée par la patronne qui était elle-même professeur diplômée de massages, et ce depuis des années. Il fallait que toutes les filles soient à la hauteur car il n'y a rien de plus dangereux qu'un massage mal fait."

"Les filles trouvaient habituellement leurs boy-friends temporaires, leurs sponsors, parmi ceux qui venaient se faire masser. Il y avait un peu de tout: des jeunes mignons pas trop friqués ou des moins jeunes moins mignons mais plus riches. Certaines femmes farangs cherchaient également de la compagnie mais c'était moins fréquent. Cependant, que le client (ou la cliente) emmène une fille pour un massage privé ou pour faire du shopping, le tarif était le même que s'il s'était agi d'un massage sur place: 250 Bahts de l'heure, dont 150 Bahts pour la masseuse."

"Certaines de nos anciennes masseuses sont maintenant mariées en Europe; d'autres sont filles-mères sans autre avenir qu'un futur lugubre; d'autres encore sont mortes d'un accident de moto ou du SIDA.
Les responsables du dispensaire local passaient environ une fois par an pour donner aux filles un cours d'éducation sexuelle de style "Commemt fait-on des bébés?". Heureusement ils parlaient aussi, quoique timidement, des MST et distribuaient gratuitement quelques préservatifs en montrant sur une banane comment s'en servir. J'aurais préféré qu'ils soient moins pudiques dans leurs explications et qu'ils passent plus souvent. "

"Comme je l'ai dit avant, une de nos anciennes masseuses est mariée en Finlande, une autre en Allemagne, une troisième en Suède, une autre encore en Suisse. Leurs maris les ont rencontrées au sauna et savent donc très bien quel était le boulot de leur femme avant qu'ils les épousent. Ca fait des années que leurs mariages tiennent la route: ils nous envoient à chaque Noël des photos de leur famille avec les enfants qui grandissent."

"Ce sauna-massage était vraiment cool. Parfois des familles débarquaient et les parents se faisaient masser en même temps que leurs enfants. Certains enfants en redemandaient et voulaient devenir profs de massage, Certains le sont devenus d'ailleurs par la suite, en allant suivre des cours au Wat Po.
C'était un endrot de partage où j'ai découvert mes meilleurs potes et rencontré plein de copines: des gens qui voulaient se sentir bien, sans honte déplacée ni tabou inutile."

"Mais tout a une fin: une de nos masseuses est arrivée un jour avec un sponsor qui voulait lui offrir un sauna-massage. L'affaire s'est faite et nous sommes partis. Par la suite, nous avons appris qu'elle était morte du SIDA et que son sponsor s'était noyé dans l'acool. Nîi chîivit, c'est la vie."







Propos recueillis par P.v.K.

19-06-2013

 

Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket sauna sauna-massage massage masser masseur masseuse tourisme sexuel traditionnel médecine bouddhiste ayurvédique yoga Sen Nuad Thai bar piments filles fille fille-mère filles-mères SIDA mort mariage boy-friend sponsor boy-friends sponsors éducation sexuelle préservatifs MST M.S.T. Wat Po alcool

[22 autres articles dans la rubrique Dossier du Mois]      [6 autres articles sur le theme Santé]      [46 autres articles dans le secteur Thaïlande]

réaction aux articles du siamois

Archives

Planète SIDA

Planète SIDA Les années '70, recueillant les fruits de la révolution sexuelle du mouvement Hippie, furent vraiment une période faste pour les adolescents qui se préparaient à faire leurs "premières armes".

[Lire la suite]23-06-2013

La dengue dans tous ses états

La dengue dans tous ses états Il y a trois ans, ma fille alors âgée de 9 ans, se plaignait de douleurs dans les membres et de maux de tête persistants. Comme en plus elle avait une forte fièvre, je l'ai emmenée à l'hôpital. Aucun doute pour le médecin, il s'agissait de la dengue. Il a ajouté que ma fille avait déjà certainement été infectée une ou deux fois et qu'elle devrait rester en observation à l'hôpital.

[Lire la suite]23-06-2013

Tant qu'on a la santé...

Tant qu Entre les cliniques de luxe, la chirurgie plastique et les copies de médicaments, les choix sont vastes pour ceux qui veulent se remettre en forme ou détruire leur santé. Petit éventail du paradis à l'enfer. Le syndrome du patient anglais Avec ses cliniques rutilantes, Bangkok s’impose comme une nouvelle capitale du tourisme médical.

[Lire la suite]23-06-2013

La magie du Bio

La magie du Bio Le bio est un choix de vie et un devoir pour nous-mêmes. Dans un monde où tout file trop vite et où nous ne prenons plus le temps de nous attarder sur les détails, nous glissons sur l’essentiel : la nourriture. Elle est pourtant le nerf de la vie, car il nous faut des aliments sains pour un corps en bonne santé et une vie harmonieuse.

[Lire la suite]20-06-2013

Le serpent d'Hypocrite à la sauce de Phuket

Le serpent d Un type m'a sauvé la vie il y a 3-4 ans. On peut dire que ce n'était que normal, qu'il na fait que son boulot. N'empêche, sans lui, je serais mort trop tôt. Ce matin-là, j'ai fait un léger malaise qui m'a laissé sans force, accompagné de nombreux vertiges.

[Lire la suite]17-06-2013

Ying Yang

Ying Yang L’échoppe se tient dans la rue de Talang, au cœur du vieux quartier sino-portugais de Phuket Town, c’est le jardin secretGuan Choon Tong. Depuis trois générations, la famille y soigne la population de Phuket à l’aide de la pharmacopée traditionnelle chinoise. Le gardien des plantes oubliées Depuis plus de 75 ans, la famille de l’herboriste chinois travaille à Phuket.

[Lire la suite]17-06-2013