Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Traditions

Pas d'alcool dans les bars pour Visakha Pucha

Pas d Ce 24 mai sera un jour férié dans la plupart des pays bouddhiques qui célèbreront Visakha Pucha. Visakha Pucha correspond au jour de la pleine lune du mois hindou Vaisakha. Il s’agit de la fête la plus importante du calendrier bouddhique, qui commémore le jour où le Bouddha a atteint le stade de l’illumination

Visakha Pucha est un jour très important dans la tradition bouddhique. Il correspond en effet aux trois grandes étapes de la vie du Bouddha qui sont la naissance du prince Siddhârta, en 623 avant J.C., son illumination en 588 avant J.C., et l'accession du Bouddha au Nirvana, 45 ans plus tard.

Chacun des ces événements s'est déroulé durant la pleine lune du mois hindou Vaisakha (6e mois lunaire), qui tombe généralement en mai. A cette date, les fidèles mettent des drapeaux religieux devant leur maison et se rendent dans les temples pour participer à des cérémonies d’acquisition de mérites.

Dans la matinée, ils apportent des offrandes aux moines et écoutent leurs sermons. À la nuit tombée, une procession à la bougie, appelée Wien Thien, a lieu dans tous les temples du pays. "Wien Thien consiste à effectuer trois tours du temple dans le sens des aiguilles d’une montre, en tenant trois bâtons d’encens, des fleurs (généralement un lotus) et une bougie.

Ainsi, les dévots rendent hommage au Bouddha, à son enseignement (le Dharma), et à ses disciples (la Sangha). Ils doivent également s’abstenir de tuer tout animal, de boire de l’alcool ou d’absorber des substances toxiques pendant trois jours. La vente d’alcool sera d’ailleurs interdite, les autorités ayant fait savoir que toute infraction serait passible d'une amende et d'une peine de prison de 6 mois.

P.v.K., d'après Le Petit Journal

23-06-2013

 

alcool bars Visakha Pucha bouddhiques fête Bouddha illumination Siddhârta Nirvana religieux temples cérémonies offrandes moines sermons procession Wien Thien encens dévots Dharma Sangha

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [5 autres articles sur le theme Traditions]      [54 autres articles dans le secteur Phuket]

C'est un article complètement stupide.

J'en parlerai à mon cheval.

Envoyé par Marco le 01-06-2013 22:26

Cette réaction est nulle. Je n'ai rien d'autre à dire.

Envoyé par L'Epée le 01-06-2013 22:30

réaction aux articles du siamois

Archives

La Thaïlande, ses esprits et ses fantômes

La Thaïlande, ses esprits et ses fantômes Les fantômes (phǐi) sont bien présents en Thaïlande. Les cinémas sont certains de faire salle comble à la séance inaugurale d'un nouveau film de fantômes ou lors de la rediffusion d'un ancien succès. A la télévision, les histoires de fantômes sont extrêmement populaires et couvrent plusieurs genres différents, du plus comique au plus sanglant.

[Lire la suite]23-06-2013

Les tatouages sacrés

Les tatouages sacrés En juin dernier, la Thaïlande s'est soudain préoccupée de l’utilisation d’objets sacrés ou d’êtres saints dans le bouddhisme et les autres religions comme motifs de tatouage par un certain nombre de touristes étrangers qui viennent en vacances en Thaïlande.

[Lire la suite]23-06-2013

Sexe symbole

Sexe symbole Parmi les nombreuses amulettes que l’on trouve en Thaïlande, il en est une sorte que les touristes remarquent particulièrement: les palad khik, en raison de leur forme de pénis. La plupart y voient un symbole de la tolérance du peuple thaï vis-à-vis du sexe, mais bien peu en connaissent la signification réelle.

[Lire la suite]23-06-2013

Sur des airs d’Orphée

Sur des airs d’Orphée Nous sommes dans la Chine impériale des Ming. Un homme arpente les rues de Nankin au petit matin pour aller boire une tasse de thé. Il porte une cage abritant un oiseau qui n’a de cesse de chanter durant tout le trajet. Son chant semble sortir tout droit du paradis et les passants se laissent bercer par ses mélodies.

[Lire la suite]19-06-2013

Les liens qui unissent les Thaïs: le Sai Sin, cordon sacré

Les liens qui unissent les Thaïs: le Sai Sin, cordon sacré Lors de certaines cérémonies bouddhistes en Thaïlande, telles que l’inauguration ou la bénédiction d’une maison, un Sai Sin est placé sur un plateau à pied devant les autels. Pour marquer le périmètre cérémonial, la boule est déroulée à travers une fenêtre et tout autour du bâtiment à une hauteur appropriée. Ensuite, la boule est replacée devant l’autel.

[Lire la suite]17-06-2013