Article à propos de Rawai Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Dans cette rubrique, vous trouverez des informations en français concernant la zone de Rawaï et Naï Harn: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs...

Que vous soyez touriste ou expatrié, ces informations en français vous permettront peut-être de bien démarrer votre nouvelle vie ou de préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Rawai

Un certain regard...

Un certain regard... Un des plus grands plaisirs pour Christophe, c'est quand un touriste lui écrit qu'il a passé des vacances extraordinaires à Phuket grâce aux informations fournies par Rawai.fr. Lors d'un entretien à bâtons rompus, il m'a raconté comment il avait été amené à créer ce site.

"Ca m'a pris vers 10 ou 12 ans. Au travers de photos parues dans des magazines, j'ai été subjugué par les yeux des femmes asiatiques. Je ne peux toujours pas expliquer pourquoi mais ce type de regard n'a jamais cessé de me séduire. Dès la sortie de l'enfance, je savais déjà que ma vie serait ailleurs, loin de la France. Cette fascination m'a également poussé vers les études de photographe et les Beaux Arts".

"Quand on commence une vie professionnelle en France, on utilise les transports en commun sauf si on a déjà les moyens de se payer une voiture. Selon le cas, ce sont des heures de bus et métro ou des heures d'embouteillages sur le périphérique. J'étais dans la première catégorie, celle des navetteurs. Je passais 4 heures par jour dans les transports en commun. A force, je n'en pouvais plus de voir tous ces gens stressés, tous ces gens qui souffrent dans leur vie ordinaire et tirent la gueule à longueur de journée. J'ai un immense respect pour les navetteurs: il doit leur falloir énormément de force pour vivre toute une vie ainsi. Comme je ne suis pas courageux, j'ai pris le premier avion pour l'Asie. J'avais 25 ans".

"J'ai atterri au Vietnam qui m'a énormément déçu. J'en suis parti très vite et me suis retrouvé à Pattaya. Après une bonne semaine passée à m'éclater dans la cité du vice et de la décadence, je me suis dit qu'il serait peut-être temps que je voie d'autres aspects de la Thaïlande et j'ai débarqué à Kata".

"Un jour que je me balladais à moto entre Kata et Karon, j'ai soudain eu les larmes aux yeux. Tout cela était trop beau, il fallait que je m'y fasse une place. Le plus simple dans les années '90, c'était encore d'ouvrir un bar. On m'en avait proposé un aux "Champs Elysées", à reprendre pour 40.000 Bahts. Mais mes vacances touchaient à leur fin. J'ai décidé de revenir un an plus tard, après avoir mis assez d'argent de côté".

"Je suis revenu sur Phuket avec deux potes, Normands comme moi. Nous cherchions une affaire à reprendre. Un agent immobilier anglais de Patong, un type très correct, nous a proposé un bar à Rawaï. A l'époque, Rawaï était encore magnifique, calme: un micro-paradis. Nous avons flashé et repris l'affaire: 250.000 Bahts de pas-de-porte et un loyer de 4.000 Bahts par mois. C'est ainsi qu'est né le Normandie Café, le premier bar français de Rawaï".

"Les six premiers mois, nous avons plutôt glandé. Nous étions simplement heureux, c'était la belle vie. Mais ensuite, le bar a démarré. Ca a vraiment décollé. c'est devenu du boulot sérieux. Ca a duré 3 ans".

"Trois ans à tenir un bar: au début c'est chouette, tout beau, tout nouveau. Après un certain temps, ça devient une habitude; il y a les problèmes inévitables à régler entre les filles et leurs boy-friends, les mêmes conversations qui se répètent à l'infini avec certains blaireaux qui considèrent toutes les Thaïes comme des putes, tous les Thaïlandais comme des singes. A force, on en finit par se demander ce qu'on fout là".

"J'ai cherché à faire autre chose tout en restant à Rawaï que j'adore. Après avoir écarté plusieurs options, j'ai eu une sorte de révélation. Puisque la Thaïlande est tellement décriée, tellement critiquée dans les médias européens, pourquoi ne pas monter mon propre site qui me permettrait d'exprimer tout l'amour que je porte à ce pays de bonheur, à ce coin de paradis qu'est toujours Rawaï; donner une autre vision que celle communément admise, politiquement correcte, qui passe dans les émissions qui font sensation sur des chaînes françaises de mauvais goût, que je ne citerai pas. Sur mon site, j'essaie d'aller à l'essentiel, de donner au visiteur potentiel les tuyaux qui lui permettront d'éviter les galères, de conseiller les bons plans et les bons coins qui rendront leur séjour inoubliable. Parfois, l'un d'eux me remercie. C'est là que je me dis que j'ai sans doute pris la bonne décision".

Propos recueillis par P.v.K.

19-06-2013

 

Thaïlande Phuket Rawaï parmier magnifique femme asiatique thaïlandais thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandais Thaïlandaise thaï thaïe plage bar Normandie affaires immobilier blaireaux putes

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [12 autres articles sur le theme Témoignages]      [10 autres articles dans le secteur Rawai]

réaction aux articles du siamois

Archives

Cherche joueurs de tarot à Phuket

Français en long séjour à Phuket cherche d’autres joueurs de tarot (suis entre Nai Harn et Rawai) Contact : jeanpierre.lamure@gmail.

[Lire la suite]08-12-2014

Terrain à vendre Rawaï: Ref 061203

Beau terrain plat avec accès eau et électricité. Situé Soy Comakham derrière le temple de Rawaï. Chanote, 1,2 raï (environ 1920 m²), 12 millions Bahts Réponse: ads@LeSiamois.

[Lire la suite]27-10-2013

Villa à vendre Rawaï Beach: Ref 061204

Villa à vendre Rawaï Beach: Ref 061204 Villa de style traditionnel thaï sur deux étages. Boisieries en teck. 7 chambres (dont une avec Jacuzzi), 5 salles de bain, grand living, cuisine, bureau, caves, deux garages. Baby pool, nombreuses terrasses. Située dans un ensemble de villas avec grande piscine commune et jardin tropical. Clôture et sécurité, accès direct à la plage.

[Lire la suite]27-10-2013

Maison à vendre Rawaï: Ref 061202

Maison à vendre Rawaï: Ref 061202 Dans une rue privée et tranquille à 300 mètres de la jetée de Rawaï. Double accès sur Viset Road et le Soy Comakham. Surface habitable d'environ 130 m² sur deux étages. Jardinet avec emplacement voiture à l'avant, jardinet muré à l'arrière. Rez-de-chaussee: Grand living, cuisine amécaine spacieuse, toilettes. 1er étage: 2 chambres, 1 salle de bain, une grande terrasse.

[Lire la suite]27-10-2013

Un dimanche à la plage...

Un dimanche à la plage... ... cela semble tout à fait normal quand on habite sur une île paradisiaque comme la nôtre. Cette fois cependant, il s'agissait d'un événement particulier puisque deux écoles internationales, RPIS et QSI, avaient associé leurs forces pour nettoyer une portion de la plage de Rawai le dimanche 7 octobre.

[Lire la suite]23-06-2013

Coup de coeur pour “Le Celtique

Coup de coeur pour “Le Celtique Depuis dix ans, je me régale des plats préparés par Bertrand et son équipe: du jarret de porc à la délicieuse salade landaise en passant par les crêpes à la farine de sarrasin. Mmmmmmiam! Chaque fois que je suis à Phuket, rendre visite à Bertrand et Lek est un plaisir incontournable pour moi, surtout depuis leur installation loin du brouhaha de Kata.

[Lire la suite]17-06-2013

Un coin de Suisse tropicale

Un coin de Suisse tropicale Depuis 17 ans que Peter Berger vit à Phuket, il a toujours conservé un petit bout de Suisse auprès de lui. Tous les francophones l'appellent Pierre. Je l'ai connu dans son premier restaurant, le Coconut Garden, qu'il a tenu à Kata pendant près de neuf ans.

[Lire la suite]17-06-2013

NAKONNAI ART MUSEIC: L’art et la vie

NAKONNAI ART MUSEIC: L’art et la vie A 10 ans, Kamon s’intéresse aux formes créées par les tuiles tombées du toit de son école à Songkla, plutôt que de jouer au foot comme ses petits camarades. Elles lui évoquent des formes, il en fait des sculptures, qu’il cache pendant deux ans sous les racines d’un arbre de l’Éveil.

[Lire la suite]17-06-2013

Conte de Noël

Conte de Noël Un simple hasard, une décision prise sur un coup de fantaisie peuvent parfois changer le cours d'une vie. Ecoutons donc Blaise qui nous raconte son histoire. "Je parlais sur Skype avec mon fils qui travaille comme informaticien en Nouvelle-Zélande. Il avait deux semaines de vacances et proposait que nous nous rencontrions quelque part.

[Lire la suite]17-06-2013

Des champignons de béton

Des champignons de béton C'est probablement le scoop de Nai Harn: Bertrand Plumer, le patron du Celtique a réussi à perdre huit kilos en quinze jours sans effort. Quoique... j'exagère un peu. Plus sérieusement, quand je lui ai demandé ce qui l'a impressionné ces derniers temps dans son quartier, c'est le nombre de nouvelles constructions qui l'a frappé en premier.

[Lire la suite]17-06-2013

[Articles antérieurs]