Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Légalité

Vos premiers amis à Phuket

Vos premiers amis à Phuket Il est impossible de rater les panneaux en descendant de l'avion: "Tourist Police - 1155 - Your first friend".
Pourtant, bien peu de touristes y prêtent attention et la grosse majorité d'entre eux n'aura jamais besoin des services de ces "premiers amis''.
Coopérant avec la Royal Thai Tourist Police, un groupe d'une quarantaine de volontaires étrangers sont là pour vous fournir leur aide si nécessaire. Qui sont-ils, qu'est-ce qui les a poussé à revêtir l'uniforme pour patrouiller dans les coins chauds de Phuket? Voici quelques extraits d'une conversation que j'ai eue avec Claude de Crissey, le Vice-President des Volontaires de la Police Touristique de Phuket.


"Le corps des Volontaires a démarré sous l'initiative d'anciens policiers étrangers. Il y avait des Anglais, des Américains, des Australiens. Vu le nombre croissant de nationalités, de langues, de cultures différentes parmi les touristes et de risques d'incompréhensions ou de malentendus avec les Thaïlandais, le corps des Volontaires s'est rapidement internationalisé".

"La plupart d'entre nous sont des retraités vivant depuis longtemps en Thaïlande. Nous avons donc l'avantage de pouvoir communiquer dans sa langue avec le touriste confronté à des ennuis plus ou moins graves tout en comprenant les us et courtumes de la Thaïlande, auxquels le touriste est souvent complètement étranger".

"Notre mission, c'est de protéger et promouvoir le tourisme à Phuket. J'ai bien dit "le tourisme", pas "le touriste". Car, lorsqu'un touriste a des ennuis, il peut être soit la victime d'une arnaque, soit l'instigateur du méfait. Dans ces deux cas, la répercussion sur l'image du tourisme en Thaïlande est négative. Nous intervenons alors pour que l'étranger victime s'en sorte le mieux possible mais aussi pour que l'étranger appréhendé pour un délit ou un acte stupide s'en sorte le moins mal possible tout en respectant la loi thaïlandaise".

"Une bêtise, un coup de malchance, ça peut mener très loin. Prenons l'exemple de ce type légèrement éméché qui avait publiquement gifflé une fille de bar: un acte stupide qui a mis en marche un engrenage infernal. La fille a porté plainte auprès de la police qui a confisqué le passeport du touriste en attendant que le jugement soit rendu. Sans passeport, impossible de prendre l'avion: le touriste a donc raté son vol et s'est retrouvé en dépassement de permis de séjour, ce qui est un délit. Comme il ne pouvait pas reprendre son travail dans son pays d'origine puisqu'il était bloqué ici, il a perdu son emploi. Ca, c'est un cas classique d'une bêtise qui peut mener três loin puisque ce touriste est resté bloqué ici pendant un an avant que le jugement soit rendu et que nous arrivions à ce qu'il rentre en France. Si nous n'avions pas été là pour arrondir les angles et trouver un compromis, il serait peut-être toujours ici".

"Un autre point sur lequel je veux insister, c'est qu'il faut absolument que certains touristes cessent de faire de fausses déclarations de vol pour être remboursés par leur assurance voyage dans leur pays d'origine. Il y a encore eu un cas récemment avec un couple d'Australiens: suite à leur plainte, la police a fait une enquête et, comme les témoignages ne correspondaient pas aux déclarations des supposées victimes, la police a perquisitionné leur chambre d'hôtel où tout le matériel soi-disant volé a été retrouvé. Nous sommes intervenus et le couple a été simplement expulsé sans même être mis sur la liste des persona non grata. Normalement, ça vaut jusqu'à 5 ans de prison. Un jour, la police en aura marre et fera un exemple. En attendant, nous, ça nous fait perdre du temps".

"Je sais bien que beaucoup d'expatriés résidents ne veulent pas y croire mais nos actions sont totalement bénévoles. Nous n'avons ni salaire, ni défraiements. Nous payons nous-mêmes nos uniformes et n'avons aucun avantage au niveau visa, permis de séjour ou permis de travail. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que nous ne patrouillons dans les coins chauds et ne maintenons des permanences que pour aider les touristes".

"Nous sommes des gens de tous bords, toutes nationalités, toutes classes sociales et professions. Nous mettons notre expérience et notre bonne volonté à la disposition des touristes confrontés à la loi thaïlandaise. A ce propos, un dernier conseil: ne donnez jamais votre passeport en garantie pour une location de voiture ou de moto. En cas d'accident, votre loueur donnera votre passeport à la police qui le confisquera jusqu'à ce que toutes les parties concernées soient satisfaites. Vous risquerez ainsi de rater votre avion, de vous retrouver en dépassement de date de permis de séjour etc etc comme on l'a vu plus haut. En attendant, je vous souhaite de bonnes vacances. Soyez prudents".

P.v.K.

17-06-2013

 

avion Tourist Police 1155 touristes Royal Thai Tourist Police volontaires étrangers coins chauds Phuket Claude Crissey Touristique policiers Thaïlandais touriste tourisme victime arnaque méfait délit thaïlandaise fille bar passeport jugement permis séjour France fausses déclarations vol assurance voyage Australiens hôtel prison expatriés résidents vacances

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [6 autres articles sur le theme Légalité]      [54 autres articles dans le secteur Phuket]

réaction aux articles du siamois

Archives

Flottille de minibus à vendre, pas cher

Flottille de minibus à vendre, pas cher Une embellie pourrait bientôt alléger les embouteillages qui gâchent le charme de notre paradis tropical. En effet, une application plus dure des lois d'immigration pour les toursites risque d'immobiliser pour un certain temps une grosse partie de la flottille des minibus qui assurent la liaison quotidienne avec les frontières du Royaume.

[Lire la suite]24-05-2014

La Loi est dure mais c'est la Loi

La Loi est dure mais c Il y a quelques mois de cela, alors que je déjeunais dans un de mes établissements favoris, j'ai été sollicité par le patron à propos d'une affaire bizarre. Il avait reçu une lettre d'un organisme officiel, lui demandant de soumettre tous les employés de sa compagnie, lui-même compris, à un dépistage anti-drogues.

[Lire la suite]05-05-2014

Le permis de séjour à l'année sur base d'un visa non-B: ses bûches et ses embûches.

Le permis de séjour à l Quand on travaille en Thaïlande, un des désagréments majeurs est de devoir quitter le territoire tous les trois mois pour un de ces fameux visa runs si mal nommés.

[Lire la suite]23-06-2013

La jungle du travail (première partie)

La jungle du travail (première partie) Les nouveaux venus à Phuket posent souvent des questions, judicieuses ou non, sur l'opportunité et la difficulté à travailler ou ouvrir une affaire dans l'île. S'il est vrai que l'application des lois a été solidement renforcée depuis une dizaine d'années, il n'empêche que cela reste possible pour ceux qui ont vraiment l'envie de faire les choses sérieusement.

[Lire la suite]23-06-2013

La jungle du travail (deuxième partie)

La jungle du travail (deuxième partie) Les nouveaux venus à Phuket posent souvent des questions, judicieuses ou non, sur l'opportunité et la difficulté à travailler ou ouvrir une affaire dans l'île. Voici donc le deuxième volet de l'enquête que le Paris Phuket a publié sur le sujet.

[Lire la suite]23-06-2013

La Suisse a enfin un Consul Honoraire à Phuket

La Suisse a enfin un Consul Honoraire à Phuket L'Ambassade de Suisse à Bangkok a nommé Madame Andréa Kotas Tammathin, résidente de longue date à Phuket, pour y occuper la position de Consul Honoraire.

[Lire la suite]17-06-2013