Article Aucun Le Siamois, Canard de Phuket, journal francophone de Thailande Le Siamois

Le Siamois, Canard de Phuket: informations en français pour les Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui aiment Phuket, la Thaïlande et la culture asiatique en général.

Vous y trouverez des informations en français sur l'ambiance de Phuket, sur la mentalité des francophones qui y vivent, sur les manifestations culturelles, les bons plans, les expériences personnelles des Français, Belges, Suisses, Québecois et autres francophones qui ont tenté l'aventure de Phuket.

Le Siamois, Canard de Phuket, est ouvert à tous ceux et toutes celles qui ont une expérience à partager: touriste, expatrié, coureur d'aventures, pilier de comptoir, femme d'affaire, planteur, plongeur et j'en oublie: tous ces récits, positifs ou non, contribueront à vous donner une idée de la manière dont la vie suit son cours par ici.

Que vous vous intéressiez plus particulièrement à une zone de Phuket - Patong, Kata, Karon, Chalong, Rawai, Nai Harn, Thalang, Cherng Talay, Kamala, Surin, Bang Tao, Nay Yang, Kalim, Ao Makham ou Phuket City - des informations sur ces communautés sont évoquées au fil des différents articles qui nous parviennent: vie de tous les jours, marchés, plongée, femmes, aventures, affaires, bons plans, adresses utiles, carte de l'île, liens vers d'autres sites, restaurants, hôtels, bars, Immigration, Police, Consulats et Ambassades, petites annonces, fêtes, histoire, courrier des lecteurs... Ces différentes rubriques vous offrent les informations en français qui vous permettront peut-être de bien débuter votre nouvelle vie ou préparer vos prochaines vacances dans le paradis tropical de Phuket, bercé par les vagues de la Mer d'Andaman.

Trop peu d'informations en français sur Phuket figurent sur le web. C'est la raison pour laquelle Le Siamois, Canard de Phuket, est né. Dès lors, si vous avez des questions à poser, n'hésitez pas à nous contacter.

P.v.K.

Santé

Ying Yang

Ying Yang L’échoppe se tient dans la rue de Talang, au cœur du vieux quartier sino-portugais de Phuket Town, c’est le jardin secretGuan Choon Tong. Depuis trois générations, la famille y soigne la population de Phuket à l’aide de la pharmacopée traditionnelle chinoise.

Le gardien des plantes oubliées

Depuis plus de 75 ans, la famille de l’herboriste chinois travaille à Phuket. Le patriarche est arrivé de la province de Tapu en Chine pour s’installer dans l’île et le descendant de cette famille Hokkien s’affaire aujourd’hui derrière son comptoir. Les tiroirs sont siglés de caractères chinois rouges. Ils renferment les trésors des jardins oubliés, des forêts défendues, des jungles mystérieuses. Wishit Bam Rung Wrong, le maître des lieux, prépare les ordonnances des médecins chinois. Sur sa balance Roberval il pèse les feuilles, les écorces, les graines. Chaque dose journalière sera préparée, séparée. Les petits sachets transparents s’empilent comme autant de tableaux colorés. La beauté des préparations leur donnerait-elle un caractère d’efficacité supplémentaire ?

Plantes et clients se raréfient
Gridsadee est le fils de la famille. Son père lui transmet le savoir comme lui-même l’a reçu de son père. Il devra assurer la pérennité de l’entreprise. Bien sûr il jouera dans une autre cour: déjà il se sert d’internet pour traduire de l’anglais au chinois les ordonnances présentées par les Farangs. Prévenu par son père, il connaît déjà les deux grands dangers qui le guettent. Tout d’abord l’approvisionnement : les grossistes existent toujours à Bangkok, des cueilleurs travaillent encore dans les jungles du sud de la Thaïlande et les stocks sont encore importants mais certaines espèces se font rares ou disparaissent. Ensuite la clientèle change: les médecins traditionnels chinois sont rares et moins consultés, la médecine moderne a supplanté la médecine coutumière. "Les malades se tournent vers nous dans les cas désespérés", nous dit Maître Whisit. Mais c'est plus qu’une médecine de confort et le pouvoir des plantes n’est dénié par personne, pas même par la pharmacie moderne, qui les utilise largement. De toute façon, l’herboriste Hokkien de la rue de Talang n’est pas un extrémiste de la phytopharmacie. On trouve chez lui du paracétamol et du Maalox, le bien-être du patient restant sa première préoccupation.

Les conseils du maître
Lors de notre visite dans ce jardin magique nous avons demandé quelques conseils à Maître Whisit.

Que préconise-t-il au quotidien pour conserver une bonne santé?
Sa réponse ne nous surprend pas, le ginseng reste pour lui la racine reine et incontournable.

Quels sont les bienfaits de ces deux boissons utilisées couramment en Thaïlande et proposées dans les petits cafés de la rue de Talang: le thé aux chrysanthèmes et le thé rouge aux roselles d’hibiscus?
Tout d’abord il nous a expliqué que ces deux plantes s’associent parfaitement à d’autre plantes sans jamais en modifier le caractère, que le chrysanthème était bon pour lutter contre la déshydratation et pour faire chuter la fièvre, quand à la roselle d’hibiscus c’est un antiseptique des voies urinaires et un diurétique, qui permet de lutter efficacement contre le cholestérol.

Très vite il s’est remis à peser ses jolies herbes séchées. Il était temps de le laisser travailler.

Yolaine Klein

17-06-2013

 

Thaïlande Thaïlandais Thaïlandaise Thaï Thaïe Thaïlandaises thaïlandaise thaïlandaises thaïlandais Thaïs Thaïes thaï thaïs thaïe thaïes Phuket Town sino-portugais pharmacopée traditionnelle chinoise herboriste chinois Hokkien trésors jardins oubliés forêts défendues jungles mystérieuses médecins ginseng

[83 autres articles dans la rubrique Articles]      [6 autres articles sur le theme Santé]      [8 autres articles dans le secteur Phuket City]

réaction aux articles du siamois

Archives

Planète SIDA

Planète SIDA Les années '70, recueillant les fruits de la révolution sexuelle du mouvement Hippie, furent vraiment une période faste pour les adolescents qui se préparaient à faire leurs "premières armes".

[Lire la suite]23-06-2013

La dengue dans tous ses états

La dengue dans tous ses états Il y a trois ans, ma fille alors âgée de 9 ans, se plaignait de douleurs dans les membres et de maux de tête persistants. Comme en plus elle avait une forte fièvre, je l'ai emmenée à l'hôpital. Aucun doute pour le médecin, il s'agissait de la dengue. Il a ajouté que ma fille avait déjà certainement été infectée une ou deux fois et qu'elle devrait rester en observation à l'hôpital.

[Lire la suite]23-06-2013

Tant qu'on a la santé...

Tant qu Entre les cliniques de luxe, la chirurgie plastique et les copies de médicaments, les choix sont vastes pour ceux qui veulent se remettre en forme ou détruire leur santé. Petit éventail du paradis à l'enfer. Le syndrome du patient anglais Avec ses cliniques rutilantes, Bangkok s’impose comme une nouvelle capitale du tourisme médical.

[Lire la suite]23-06-2013

La magie du Bio

La magie du Bio Le bio est un choix de vie et un devoir pour nous-mêmes. Dans un monde où tout file trop vite et où nous ne prenons plus le temps de nous attarder sur les détails, nous glissons sur l’essentiel : la nourriture. Elle est pourtant le nerf de la vie, car il nous faut des aliments sains pour un corps en bonne santé et une vie harmonieuse.

[Lire la suite]20-06-2013

Massage thaï: pile et face

Massage thaï: pile et face Les massages traditionnels thaïlandais Lorsque l’on parle du massage thaïlandais, nombreux sont les occidentaux qui pensent à certaines pratiques illégales du tourisme sexuel, pratiquées dans des salons dits de coiffure à Bangkok...

[Lire la suite]19-06-2013

Le serpent d'Hypocrite à la sauce de Phuket

Le serpent d Un type m'a sauvé la vie il y a 3-4 ans. On peut dire que ce n'était que normal, qu'il na fait que son boulot. N'empêche, sans lui, je serais mort trop tôt. Ce matin-là, j'ai fait un léger malaise qui m'a laissé sans force, accompagné de nombreux vertiges.

[Lire la suite]17-06-2013